LE FIL

Gard

Des vendanges "foutues" pour les parcelles touchées par les pluies diluviennes

Mercredi 15 septembre 2021 par Marion Bazireau

Au moment de l'orage, l'eau est montée jusqu'à 1 mètre dans certaines parcelles de vigne.
Au moment de l'orage, l'eau est montée jusqu'à 1 mètre dans certaines parcelles de vigne. - crédit photo : Jérôme Despey
Dans le Sud-Ouest du Gard, beaucoup de vignes sont impraticables, alors que quelques mourvèdres et beaucoup de cabernets sauvignons sont encore sur pieds. Ces raisins risquent d’éclater et d’être envahis par le botrytis.

C’est historique. D’après Météo France, il est tombé plus de 200 mm ce mardi matin 14 septembre au sud-ouest Nîmes. L’équivalent de deux mois de précipitations en quelques heures.

« J’ai même entendu parler de 300, voire 400 mm localement » témoigne Anne Sandré, responsable du service viticole de la Chambre d’agriculture du Gard. « Hier, j’ai mis 3 heures pour me rendre au travail. Et les conseillers n’ont pas encore pu aller sur le terrain pour constater l’étendue des dégâts dans les vignes ».

« L’orage a frappé un triangle d’une trentaine de km² délimité pars Nîmes, Quissac, et Vauvert. A certains endroits les vignes avaient les pieds dans 1 mètre d’eau » détaille Bertrand Genevet, consultant pour l’Institut Coopératif du Vin.

De la grêle à Vergèze

En plus de la pluie et du vent, le secteur de Vergèze a semble-t-il connu la grêle. Si plusieurs photos postées sur les réseaux sociaux le confirment, les caves coopératives de la zone sont pour l’heure injoignables.

« Cela ne m’étonne pas, reprend le consultant. Hier après-midi, le Caveau d’Héraclès n’avait plus d’électricité et les pressoirs étaient à l’arrêt. Ils doivent tous être en train de gérer la crise. »

Beaucoup de vignerons ont vendangé jusqu’au petit matin mardi pour rentrer le maximum de raisin. « Mais quelques mourvèdres et la majorité des cabernets sauvignons tardifs n’étaient pas encore arrivés à maturité. Le comble, c’est que ce sont les cépages qui avaient le moins été touchés par le gel » regrette Anne Sandré.

Les raisins restés sur pieds risquent d’avoir éclaté par absorption d’eau et d’être pris d’assaut par le botrytis.

"Des parcelles foutues"

Les vignes vont rester impraticables pendant plusieurs jours. « Les parcelles qui étaient quasi prêtes sont foutues » estime la responsable. D’autant que des passages orageux sont encore prévus aujourd’hui.

« Ils seront beaucoup moins intenses, mais vont ralentir le drainage de l’eau » prévient Bernard Genevet, qui s’inquiète aussi pour le secteur du Pic-Saint-Loup, où seule la moitié de la vendange est en cave.

Hier soir, des pluies violentes se sont également abattues dans l'Aude, entre Narbonne et Carcassonne.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé