LE FIL

Millésime 2021

Début de vendanges historiquement basses en Champagne

Lundi 13 septembre 2021 par Aude Lutun

Le tri sera l'une des clés de la réussite qualitative de cette récolte 2021 dans le vignoble champenois.
Le tri sera l'une des clés de la réussite qualitative de cette récolte 2021 dans le vignoble champenois. - crédit photo : ©Gutner CIVC
40 à 50 % de la vendange a été détruite par le gel et le mildiou. L’état sanitaire reste pour l’instant satisfaisant mais pourrait évoluer avec les pluies de ces derniers jours.

« Les vignerons ont hâte de finir l’année 2021 ! », résume Valentin Weens, conseiller viticole au Groupement Développement Viticole de l’Aisne (GEDV Aisne). La vendange a débuté en milieu de semaine dernière dans quelques secteurs. C’est à partir de ce lundi 13 septembre que la majorité des viticulteurs commenceront leur récolte.

Avec le gel qui a détruit 30 % de la récolte et les attaques inédites de mildiou, le rendement moyen de la Champagne va se situer entre 5 000 et 7 000 kg/ha. Certaines régions (la Côte des Blancs, le Sézannais et des secteurs de l’Aube ou de la Montagne de Reims) ont été relativement épargnées, grâce à une météo favorable lors de la fleur et moins de précipitations. Pour d’autres, le rendement moyen ne dépassera pas les 2500 kg/ha (Vallée de la Marne, Vallée de l’Ardre, une partie de l’Aube). « Dans l’Aisne, la moyenne devrait être de 4 000 kg/ha poursuit Valentin Weens. Certains atteindront les 6 000 kg/ha, mais certaines parcelles ne seront pas vendangées ! Ceux qui s’en sortent le mieux, en bio comme en conventionnel, sont ceux qui ont eu la capacité de passer tout de suite après les pluies. Cela dépend du parcellaire, de la surface, du matériel, de la main d’œuvre, etc. ».

"Un combat contre les éléments"

« C’est une année difficile et éprouvante, confirme Maxime Toubart, président du Syndicat Général des Vignerons (SGV). C’était un combat contre les éléments, qui rappelle la vulnérabilité de notre métier. Nous allons récolter l’une des vendanges les plus petites que la Champagne ait connu ».

Les yeux sont maintenant rivés sur la qualité. « Nous constatons une bonne maturité et l’acidité se tient bien, commente Valentin Weens. S’il ne pleut pas trop, la vendange sera qualitative. Il faudra trier dans les vignes touchées par le botrytis ». Trier, c’est le mot d’ordre de Maxime Toubart dans son message audio envoyé à tous les vignerons. « Triez, triez, toujours triez les raisins à la parcelle mais aussi triez les moûts et les marcs ! Il ne faut pas baisser les bras dans la dernière ligne droite ».   

Embellie commerciale

En contraste avec la petite récolte, les ventes de Champagne sont au beau fixe depuis le début de l’année. Pour Maxime Toubart, cette situation ne devrait pas entrainer d’inflation sur le prix du raisin : « Il y a des stocks et le déblocage de la réserve qualitative permettra de combler une grande partie du déficit de la récolte de 2021 ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé