Accueil / Viticulture / Les résultats de la réduction de haie foliaire et du filet antigrêle dans les vignes

Beaujolais
Les résultats de la réduction de haie foliaire et du filet antigrêle dans les vignes

Comment adapter le vignoble au changement climatique ? La Sicarex Beaujolais, organisme technique d'Inter Beaujolais, expérimente différents leviers avec ses partenaires techniques. Les résultats d'essai de deux modes de conduite étaient présentés le 7 septembre lors d'une parcelle ouverte au domaine expérimental du Château de l'Eclair (Beaujolais).
Par Bérengère Lafeuille Le 09 septembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les résultats de la réduction de haie foliaire et du filet antigrêle dans les vignes
Les partenaires techniques de ces projets sont l'IFV, la fédération viticole du Puy de Dôme et la Chambre d’agriculture de la Drôme. - crédit photo : Bérengère Lafeuille
R

Réduction de haie foliaire

La réduction de haie foliaire était censée retarder la maturité. Le résultat est décevant. « Avec une hauteur de haie de 1 m au lieu d’1,30 m, soit une réduction de 30 %, on n’a pas observé de décalage des stades phénologiques, témoigne Jean-Yves Cahurel, de l’Institu Français de la Vigne et du Vin (IFV). Il n’y a pas non plus d’écart significatif sur le degré d’alcool du vin, mais peut-être une légère augmentation de l’acidité. »

La taille des baies, plus petites avec la réduction de haie foliaire, ne se répercute pas tellement non plus sur le rendement. « Les feuilles restantes sont plus efficaces et compensent la perte de feuillage, explique l’expert. On testera peut-être à l’avenir des réductions de haies plus importantes, de l’ordre de 50 %. »

Filets antigrêle

L’utilisation de filets anti-grêle a donné des résultats bien plus probants. Si leur efficacité contre la grêle a été constatée en 2019 (ils ont sauvé la récolte sur la parcelle qu’ils protégeaient, quand le témoin a été détruit à plus de 80 %), ils ont présenté d’autres atouts depuis leur pose en 2018. « Ils apportent de l’ombre : on a mesuré jusqu’à 30 % de lumière en moins dans l’après-midi, même si on a constaté peu d’écart de température, relate Taran Limousin, en charge de l’essai. On n’a pas remarqué de retard de végétation, mais la vigne souffre moins de stress hydrique. » En 2018, le poids des baies était supérieur de 28 % pour les vignes protégées par le filet paragrêle. Avec des baies moins concentrées, le degré potentiel et l’acidité du vin ont diminué respectivement de 5 et 7 %.

Le filet semble aussi avoir offert une protection supplémentaire face aux maladies. En 2021, les vignes sous filet ont moins souffert du mildiou et du black rot sur grappes. « Les produits phytos pénètrent bien à travers les mailles des filets, mais il y a peut-être moins de lessivage », avance Taran Limousin.

Cette solution a un coût : 15 000 €/ha avec la pose, avec une durée de vie annoncée de dix ans. Mais elle présente aussi un avantage en terme de travail. La Sicarex a calculé une économie de 100 h/ha de travail, puisque palissage et effeuillage ne sont plus nécessaire : la vigne pousse à l’intérieur du filet, installé juste après la taille.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé