Accueil / Viticulture / Botrytis et cicadelles succèdent au gel et au mildiou à Bordeaux

Pas de repos
Botrytis et cicadelles succèdent au gel et au mildiou à Bordeaux

Pas de répit pour pour les vignerons bordelais. Alors qu'ils arrêtent de lutter contre le mildiou, ils doivent désormais se montrer attentifs aux cicadelles vertes et au développement du botrytis.
Par Marion Bazireau Le 18 août 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Botrytis et cicadelles succèdent au gel et au mildiou à Bordeaux
Les vendanges des blancs devraient démarrer vers le 10/15 septembre. Celle des rouges 10 jours après. - crédit photo : Flickr
l

« Les grappes changent de couleur plus vite depuis 4/5 jours, et la véraison devrait s’accélérer la semaine prochaine avec les 30°C annoncés et la bonne réserve hydrique des sols » estime Alexis Laniesse, le directeur technique des vignobles Roux, à la tête de plus de 300 hectares dans l’Entre-Deux-Mers et d’un château dans le Médoc.

La vendange des premiers blancs se profile vers le 15 septembre, 10 jours plus tard pour les rouges.

Certaines coopératives s’apprêtent déjà à lancer les crémants pour éviter le développement du botryris. « On en voit quelques traces arriver sur des blancs pas mûrs » reprend Alexis Laniesse, redoutant, en cas de pluie, que la région ne connaisse un millésime semblable à 2013.

Risque de botrytis élevé

« Le PRB, potentiel de réceptivité des baies au champignon est en effet assez élevé, confirme Bruno Samie, conseiller viticole pour la Chambre d’agriculture de Gironde. Il y a déjà des foyers sur des baies abîmées ou touchées par le mildiou ».

Ce dernier continue à s’exprimer sur le haut du feuillage. « Le rot brun progresse aussi sur grappes, mais il n’y a pas de nouveaux foyers. Le phénomène est particulièrement notable sur merlot et dans celles qui ont gelé. » Le conseiller sait déjà que certains vignerons ne récolteront rien sur une partie de leur exploitation.

S’il espère rentrer un volume de récolte correct, le directeur technique des Vignobles Roux reconnaît n’avoir jamais autant lutté contre le mildiou. Après les traitements, il s’applique désormais à réaliser de bons épamprages, et à bien relever la vigne.

Attention aux cicadelles vertes

« Même les vignerons les plus aguerris se sont fait avoir, témoigne-t-il. Je pense que la maladie va faire encore plus de dégâts que le gel dans des secteurs comme les Graves, Sauternes, ou Saint-Emilion. L’Est du département a en revanche été moins arrosé et relativement épargné. »

Ce millésime 2021 est aussi impacté par une forte expression des maladies du bois. Si le black rot et l’oïdium ont fait peu de dégâts, Bruno Samie s’inquiète désormais de l’augmentation du nombre de larves de cicadelles vertes. « Elles risquent de limiter la photosynthèse et la maturation des raisins » explique-t-il.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (2)
MG Le 19 août 2021 à 11:08:08
C'est indiqu? sur l' emballage. Les traitements ? base de talc ou de diverses argiles peuvent avoir lieu assez proches de la r?colte.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Herv? Lalau Le 18 août 2021 à 10:09:23
Jusqu?? combien de jours avant la r?colte a-t-on le droit de traiter?
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé