Accueil / Viticulture / Hennessy se lance dans l'agroforesterie

Cognac
Hennessy se lance dans l'agroforesterie

Le négociant charentais plante des kilomètres de haies dans le vignoble pour en augmenter la biodiversité. Objectif 1 000 km en 2030.
Par Alexandre Abellan Le 12 août 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Hennessy se lance dans l'agroforesterie
Les arbres « contribuent à l’amélioration de nos paysages en retournant à des configurations paysagères anciennes diversifiées et peuvent servir de refuges à la biodiversité fonctionnelle » note Hennessy. - crédit photo : Moët Hennessy
L

ancé en 2020, le projet d’agroforesterie des cognacs Hennessy ne manque pas d’ambition et d’envergure. Venant d’être présenté dans le premier rapport de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) de la filiale charentaise du groupe LVMH, le projet repose sur la plantation de kilomètres de haies. En 2021, Hennessy indique prévoir la plantation de 4 km de haies sur l’un de ses vignobles de 60 hectares (avec 5 300 arbres de 30 espèces différentes). Le premier négociant de Cognac annonce planter 500 km de haies en 2025 et 1 000 km d’ici 2030. Souhaitant « restaurer des corridors écologiques entre nos différents réservoirs de biodiversité », ce programme se décline « en bordure de routes, d’habitations ou de parcelles, ou intercalées entre les îlots de vigne ».

« En alliant production et protection de l’environnement, l’agroforesterie augmente et concentre la biodiversité au cœur de notre vignoble » indique le rapport Hennessy, pour qui « ces dispositifs contribuent à la biodiversité des sols en favorisant l’aération, le drainage, la vie microbienne, les vers de terre et la microfaune, autant d’auxiliaires de culture qui apportent des nutriments essentiels au sol. » Appuyant son engagement forestier, Hennessy annonce un mécénat de cinq ans pour la reforestation de 25 hectares de la forêt de Braconne (en Charente, géré par l’Office National des Forêts, l’ONF), la plantation d’une micro-forêt de 250 m² au Pré Dinât (Puy-de-Dôme) et un soutien aux actions internationales de Reforest’Action (pour viser 50 000 ha de régénération de forêts d’ici 2030, dont 400 ha au Kenya).

Régénération des sols

Travaillant plus globalement sur la régénération des sols viticoles, le négociant déploie également des « jachères expérimentales fleuries de plusieurs hectares sur les parcelles de vignes arrachées (avoine, trèfle, luzerne ou moutarde permet aussi d’améliorer considérablement la structure des sols et leur activité biologique) ». Ayant supprimé les herbicides de ses 180 hectares de vignobles en propre cette année, Hennessy vise le 0 herbicide pour ses 1 600 viticulteurs partenaires en 2028 (sur 33 000 ha).

Le rapport RSE souligne également d’autres engagements innovants de développement durable, comme l’utilisation de biogaz dans les distilleries ou le transport transatlantique par cargo à voiles.

 

 

 

Deux troupeaux de moutons Shropshires et de brebis d’Ouessant sont déployés depuis 2020 sur 7 hectares de vignes du négociant.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé