Accueil / Commerce/Gestion / Canard-Duchêne signe sa renaissance avec une cuvée bio

Champagne
Canard-Duchêne signe sa renaissance avec une cuvée bio

Avec P.181, du nom de la parcelle cadastrée ZE 181, la cuvée bio de la maison de champagne marque un renouveau dans l'élaboration des vins de la marque, au service d'une stratégie de reconquête des consommateurs.
Par Laurie Andrès Le 04 août 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Canard-Duchêne signe sa renaissance avec une cuvée bio
Prix de vente indicatif : 31€ disponible en GMS et cavistes. - crédit photo : Champagne Canard Duchêne
L

es temps changent. Dans la course à la cuvée estampillée bio, la maison Canard-Duchêne (rachetée en 2003 par le groupe Alain Thiénot, détenteur des marques Thiénot, Marie Stuart et Joseph Perrier) tient la tête du peloton. Suite à son rachat, bien avant les considérations pressantes des consommateurs en quête de champagne « plus vert », la maison de Ludes (Montagne de Reims) s’engage dans une démarche environnementale et affiche en 2021 une certification en viticulture durable (VDC) sur 100 % de ses surfaces en propre (50 hectares), l’approvisionnement étant de 400 hectares.

Cette cuvée bio, au nom de code bien ficelé, témoigne de l’attention que porte Laurent Fédou à la vinification. Arrivé en 2003, le chef de caves s’est donné une mission, celle de toujours expérimenter en composant souvent à l’aveugle, suivant son intuition. Alors quand en 2009, il se lance dans l’élaboration d’une cuvée bio, c’est d’abord parce qu’il sait tout le potentiel aromatique qu’il peut en tirer.

Bousculer les aprioris

Issue d’une parcelle de 9 hectares (dont 7 hectares de la parcelle cadastrée  P.181) conduite en viticulture biologique sur les coteaux de la Vallée de la Marne, la cuvée éponyme est assemblée à partir de pinot noir (42 %), cépage ADN de la maison, complétée de chardonnay (36 %) et de meunier (22 %). Une cuvée peu dosée  « fraîche », « tonique » et « élégante »  qui vient bousculer les aprioris de cette maison largement distribuée en GMS et dont les vins séduisent d’abord une clientèle historique, plutôt qu’une frange de nouveaux consommateurs avides de vins plus digestes.

Traduisant la volonté du groupe Thiénot de reconquérir une clientèle plus jeune et plus « urbaine », elle est aussi le signe d’une renaissance et d’un repositionnement pour la marque créée par Victor Canard et Léonie Duchêne en 1868. Largement perceptible en 2018 lors de la célébration des 150 ans de la maison où Canard-Duchêne avait dévoilé sa nouvelle identité visuelle,  avec des étiquettes « aux codes modernisés », cette stratégie de rajeunissement de cible se poursuit avec cette cuvée bio.

Avec un tirage avoisinant les 180 000 bouteilles en 2021, les bouteilles « vertes » sont désormais contingentées, contrastant avec le silence relatif lors de la sortie il y a seulement 12 ans.

Les temps changent.

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé