Accueil / Oenologie / Des vins rouges fruités, même à fort degré alcoolique

Levures
Des vins rouges fruités, même à fort degré alcoolique

Cinq nouveautés destinées à la vinification des vins rouges portent à 392 le nombre de levures commercialisées. Celles-ci sont particulièrement adaptés aux vins très riches en sucre.
Par Claire Furet-Gavallet Le 14 juillet 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des vins rouges fruités, même à fort degré alcoolique
Trouvez les levures adaptées à vos vins dans notre base de données. - crédit photo : Pixabay
L

LA High Degree (Lamothe-Abiet) résiste, comme son nom l’indique, aux degrés alcooliques élevés, jusqu’à 18 % vol. Issue de sélection massale, cette Saccharomyces assure un départ rapide et une vitesse moyenne de fermentation sur ces vendanges difficiles grâce notamment à ses besoins faibles en azote. « Elle apporte des notes de fruits rouges et de la rondeur. Sa température optimale de fermentation est de 26°C » indique Galdric Nogues.

Uvarome Fruity (Devèze Biotech Oenologie) fermente les moûts rouges jusqu’à 16 % vol. « Avec ses besoins faibles en azote, elle est polyvalente. Il ne faut toutefois pas dépasser les 25°C pendant la fermentation alcoolique » explique Bruno Laissac. Produisant peu d’éthanal, elle donne des vins rouges à dominance fruité. « Particulièrement adapté à la vinification sans SO2 », elle peut aussi être utilisée sur des moûts blancs et rosés à fort degré, dont l’aromatique sera à dominance fruité et florale.

Levulia Probios Rouge (AEB) est issue de la bibliothèque de souches interne d’AEB. « Elle fermente des moûts rouges à forte maturité pour obtenir des vins structurés, sur le fruit mûr et épicés », décrit André Fuster. Tous les cépages lui conviennent. Elle produit peu de H2S et ses besoins en azote sont moyens. Une souche utilisable en bio.

Fermol Red Bouquet (AEB) a été sélectionnée en partenariat avec Marie-Charlotte Colosio, ingénieur microbiologie à l’IFV de Nantes et spécialiste des thiols volatils. « Elle a une capacité marquée à révéler les thiols sur vins rouges de rotation rapide ou moyens de gamme. Ces vins seront caractérisés par un fruit frais et rond » décrit André Fuster. Au départ destinée aux cépages bordelais, « elle s’adapte en fait à tous cépages rouges ». Ses besoins en azote sont moyens.

Oenoferm New Red (Erbsloëh) donne des vins primeurs légers au profil fruité. « Sélectionnée en Allemagne, cette levure doit fermenter entre 20 et 28°C pour produire ce profil. Si le moût est trop froid, elle produit des notes amyliques, moins à la mode sur ce type de vin », explique Lorraine Dumont, responsable innovations d’Erbsloëh. Elle tolère jusqu’à 14 % vol. d’alcool et ses besoins en azote sont moyens. « Elle convient parfaitement au gamay du Beaujolais comme aux cépages rhodaniens ou bordelais ».

Retrouvez les 392 levures commercialisées dans notre nouvelle base de données.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
MG Le 21 juillet 2021 à 15:32:10
Pas grand chose ? redire au commentaire de M. Maury : cette inflation de mauvais anglais ne m'inspire gu?re. On croirais lire la composition d'une bouteille de parfum.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Fran?ois Maury Le 20 juillet 2021 à 16:26:31
Pourquoi donner des noms anglais ? toutes ces sp?cialit?s commerciales, comme ici les levures, mais aussi les bouts de bois, pardon les staves qui s'appelle fruity, delicacy ou autre sweety? Alors que les anglo saxons (et les russes maintenant) nous consid?rent comme de la .... lie !!!! Fruit?, d?licatesse ou douceur, c'est pas mal, non?? Le globish, ?a doit ?tre pour faire "one again a people you!!" et faire super commercial international!! Comme disait Fernandel: pauvre, pauvre, pauvre couillon.....
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé