LE FIL

Sélection annuelle

Les vins de Graves lancent leurs Ambassadeurs choisis par, et pour, les consommateurs

Mercredi 07 juillet 2021 par Alexandre Abellan

Pour l’édition 2021, les frais de dossier d’inscription s’élevaient à 1 600 € (pour présenter un vin rouge, un blanc et un Graves Supérieur). Pour afficher le label, les frais sont de 10 centimes par col lauréat.
Pour l’édition 2021, les frais de dossier d’inscription s’élevaient à 1 600 € (pour présenter un vin rouge, un blanc et un Graves Supérieur). Pour afficher le label, les frais sont de 10 centimes par col lauréat. - crédit photo : Syndicat Viticole des Graves
L’AOC bordelaise déploie une sélection de 13 cuvées, retenues sur des critères environnementaux, œnotouristiques et organoleptiques. Ce dernier point étant jugé par des panels de consommateurs réguliers.

Il n’y a pas que les lauréats du bac 2021 qui ont été dévoilés ce mardi 6 juillet : les dix propriétés dont les 13 vins remportent le titre d’Ambassadeurs des Graves ont également été annoncés (voir encadré). Avec 10 Graves rouges 2019 et 3 Graves blancs 2020, ce premier palmarès se définit comme une sélection à partir de « critères ambitieux » sur les propriétés et leurs cuvées indique Mayeul L’Huillier, le directeur du Syndicat Viticole des Graves. Le label n’est accessible qu’aux domaines préalablement certifiés par des organismes tiers en matière d’actions environnementales (démarches en agriculture biologique, biodynamie, Haute Valeur Environnementale ou ISO 14 001) et d’accueil touristique (labellisation Vignobles et Découverte). La distinction est décernée suite à la dégustation de chaque vin par 90 consommateurs (pour les rouges) et 80 personnes en blancs.

Clé de voûte de la sélection, ces dégustateurs ne sont pas formés, car ce serait déformer leurs goûts qui sont recherchés, explique Mayeul L’Huillier. Ces amateurs sont sélectionnés par l’agence d’analyses sensorielles Techni’sens sur des critères consommation régulière de vins (avec une séparation entre ceux consommant surtout des blancs et ceux préférant les rouges) et avec des prix d’achat plus conséquents que la moyenne (« pour ne pas avoir un vin à 15 € jugé par un consommateur de bouteilles à 3 € » précise Mayeul L’Huillier).

"Nous attendions un label de qualité"

« Ce label créé cette année va nous permettre de mettre en avant notre savoir-faire auprès des consommateurs et de promouvoir notre appellation à travers nos vins. Nous attendions un label de qualité et nous l'avons enfin ! » indique Marie-Hélène Lévêque, la directrice générale du château Chantegrive, primé cette année, qui ne cache pas sa satisfaction : « ce label nous aidera pour la distribution de nos vins dans les magasins. Il sera un excellent guide pour le consommateur, qui sera guidé par le macaron collé sur la bouteille et mettra en lumière l'appellation des Graves. » Sur les bouteilles, la mention « Ambassadeur des Graves » va être valorisé par un sceau qui ne veut pas être confondu avec un macaron, qui « ferait trop concours » tient à préciser Mayeul l’Huillier.

Comme tout nouveau projet, ce label est la cible de critiques, dont les plus vives émanent d’un vigneron habitué de l’exercice : Loïc Pasquet (Liber Pater), pour qui se « pose rellement la question de la possibilité juridique d’une telle opération. Ne s’apparente-t-elle pas a un classement déguisé ? L’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) doit s’emparer du sujet, sinon je le contraindrai à le faire » menace-t-il.

Cinq ans de réflexion

« Nous n’avons pas vocation à commenter les commentaires d’anciens producteurs de l’AOC » rétorque Mayeul L’Huillier, qui défend cinq années de travail collectif pour aboutir à cette première sélection : « le principe juridique est celui de la marque collective. Ce n’est pas un classement (qui ne juge pas les millésimes classés mais ceux antérieurs, sur la capacité des propriétés à produire de l’excellence) et ce n’est pas un concours (qui se limite aux produits et n’examine pas la propriété). Nous sommes sur la ligne de crête » estime le directeur de l’AOC Graves.

Sélectionnant ses « Ambassadeurs » sur des critères de la propriété et de ses cuvées, l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) mise sur les principes de la recommandation horizontale, par d’autres consommateurs et non par des prescripteurs, pour se rapprocher de leurs envies. Visant tous les réseaux de distribution (grande distribution, cavistes, restaurants…), cette sélection ne peut être chiffré en termes de volumes commercialisables indique l’ODG (qui ne souhaite pas indiquer le nombre de candidats).

"Pas de numerus clausus"

Avec 13 cuvées pour sa première édition 2021, les « Ambassadeurs de Graves » pourront en accueillir plus à l’avenir : « c’est un examen, sur des critères à respecter, il n’y pas de numerus clausus » annonce Mayeul L’Huillier, qui ne cache pas son envie de développer au maximum le dispositif. Sur le métier à tisser depuis 2015, cette sélection doit désormais s’inscrire dans la durée pour porter la valorisation et la reconnaissance de l’appellation de Bordeaux.

Cahier des charges

L’ODG continue à travailler à la refonte du cahier des charges de l’AOC, pour que les Graves Supérieures rejoignent l’AOC Graves comme déclinaison moelleuse. Les volumes des Graves Supérieures diminuant avec la tendance au blanc sec, cette appellation se heurte également à un problème de reconnaissance par les consommateurs (s’attendant à un vin rouge premium et non à un vin blanc sucré, selon l’articulation identique à Bordeaux/Bordeaux Supérieur). Une commission d’enquête a été constituée par l’INAO.

 

 

Lauréats 2021

Graves blancs : clos Bourgelot, château Lagrange et château La Rose Sarron.

Graves rouges : château Chantegrive, château Crabitey, château Lagrange, château Martignac, château Moutin, château de Portets, château Roquetaillade la Grange, château La Rose Sarron, clos Bourgelat et Clos Floridène.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé