Accueil / Commerce/Gestion / Le jeu de chaises musicales du marché chinois des vins

Renversement de tendance
Le jeu de chaises musicales du marché chinois des vins

Les grands pays exportateurs se bousculent pour prendre la place laissée vacante par l'Australie et les dernières données révèlent le nouveau classement des principaux fournisseurs.
Par Natalie Wang (Vinojoy) Le 08 juillet 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le jeu de chaises musicales du marché chinois des vins
- crédit photo : Alexandre Abellan (archives)
S

uite aux droits de douane punitifs imposés par la Chine sur les vins australiens pendant les cinq premiers mois de l'année, on assiste à un véritable jeu de chaises musicales, les principaux concurrents se lançant dans une course pour prendre la place laissée vacante par l'Australie. Les dernières données publiées par les autorités chinoises ont révélé quels sont les nouveaux arrivants. Entre janvier et mai 2021, la France a récupéré sa place de plus grand pays fournisseur de vin en Chine, un titre que lui avait enlevé l'Australie en 2019. Selon les données publiées par l'Association chinoise des importations et exportations de vins et spiritueux (CAWS), la France a exporté 46,45 millions de litres de vin vers la Chine pour une valeur d'environ 285,4 millions de dollars US (240,5 M€) au cours des cinq premiers mois de l'année, soit une croissance de 61,45 % en valeur et de 22,35 % en volume par rapport à la même période de l'année dernière.

Par conséquent, les vins français représentent désormais 41,5 % de l'ensemble des importations chinoises, dont la valeur totalise 687,8 millions de dollars (580 M€), dépassant ainsi la part de marché de l'Australie qui était de 40 %. Le Chili arrive en deuxième position. La valeur de ses exportations vers la Chine au cours de cette période a fait un bond de 46,73 % par rapport à la même période l'année dernière pour atteindre 138,5 M$ (117 M€), pour un volume total de 55,4 millions de litres de vin. Le Chili occupe 20,14 % de parts de marché en valeur. L'Italie a progressé dans son classement en Chine, se hissant désormais à la troisième place. La valeur de ses importations a bondi de 45,11 % pour atteindre 67,2 M$ (57 M€) tandis que le volume a augmenté de 24,66 %. Les vins italiens occupent désormais une part de marché d'environ 9,8 % en Chine.

Inflexion de tendance

Les trois premiers fournisseurs de vin en Chine représentent dorénavant plus de 70 % des importations en Chine. L'Espagne se classe au quatrième rang sur le plan des valeurs, avec 58,4 M$ (49 M€). En toute logique, l'Australie a connu la plus forte baisse en raison des droits de douane écrasants imposés à ses vins pendant une période de cinq ans. Selon la CAWS, ses exportations vers la Chine ont chuté de 81 % en valeur et de 84 % en volume, ce qui a ramené sa part de marché globale à seulement 7 % contre 40% auparavant. Les États-Unis se classent au sixième rang des pays fournisseurs, devant l'Argentine, l'Afrique du Sud, l'Allemagne et la Nouvelle-Zélande. Fait surprenant : le Portugal et la Géorgie ont quitté le top 10, selon les données afférentes aux importations de janvier à mai.

Globalement, les chiffres donnent une lueur d’espoir : pour la première fois, les importations totales de vin en Chine ont enregistré une croissance modérée de 0,15 % pour atteindre 687 M$, après une pause d’un an en 2020. Les volumes ont baissé de 1,1% pour passer à 174,6 millions de litres, une inflexion beaucoup plus modérée que la tendance sur les quatre premiers mois, ajoute la CAWS.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé