LE FIL

Réglementation européenne

Un label nutritionnel et un QR Code pour les ingrédients sur les bouteilles de vin à horizon 2025

Mardi 06 juillet 2021 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/07/2021 08:12:49

N’attendant pas la mise en place du plan cancer de la Commission Européenne, la filière vin n’aura pas manqué l’occasion de l’OCM vin.
N’attendant pas la mise en place du plan cancer de la Commission Européenne, la filière vin n’aura pas manqué l’occasion de l’OCM vin. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Les metteurs en marché doivent anticiper de nouvelles étiquettes et des plateformes internet répondant à la nouvelle réglementation qui doit encore être définie précisément à Bruxelles.

Mobilisant la filière vin depuis des années à Bruxelles, la mise en place d’un étiquetage nutritionnel et d’une liste dématérialisée des ingrédients vient d’être définie par la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC 2023-2027). « On va indiquer sur l’étiquette le côté calorique par un symbole : E, pour énergie, avec un numéro indiquant le niveau calorique. Le label est encore à développer. Il y aura un QR Code pour un accès [par smartphone] au site de l’opérateur indiquant le contenu énergétique de la bouteille et en donnant les ingrédients (hors allergènes) » indique l’eurodéputé languedocien Éric Andrieu (Parti Socialiste), négociateur pour le Parlement européen de l’Organisation Commune de Marché vitivinicole (OCM vin).

« Si seule la seule valeur énergétique (qui pourra être exprimée avec le symbole (E)) figure sur l’étiquette ou l’emballage, la déclaration nutritionnelle devra être fournie par voie électronique, sans être affichée avec d'autres informations destinées à des fins de vente ou de marketing et sans collecte de donnée de l'utilisateur. La liste des ingrédients pourra également être fournie par voie électronique, sous les mêmes conditions » précise le ministère de l’Agriculture, ajoutant qu’avec ces nouvelles mentions, « l’objectif est d’assurer un haut niveau d’information du consommateur, selon des modalités adaptées aux spécificités du vin et qui restent simples pour les opérateurs ».

"Transparence accrue"

Le Copa-Cogeca (Comité des Organisations Professionnelles Agricoles de l'Union européenne et Comité Général de la Coopération Agricole de l'Union européenne) salue « l'objectif d'une transparence accrue envers le consommateur et ont soutenu que les technologies d'étiquetage électronique seraient les plus appropriées pour fournir des informations complètes et précises tout en évitant de perturber les flux commerciaux ». La tenue en ligne des teneurs énergétiques (dépendant du degré alcool, et donc du millésime) et des listes d’ingrédients (potentiellement variables selon les vendanges) permet davantage de flexibilité dans l’actualisation des données.

Horizon 2025

Reste à voir ce qui est considéré comme un ingrédient durant les vinifications et comment seront mise en œuvre des aides spécifiques au développement de sites dédiés : « nous serons vigilants sur la mise en place, qui ne sera pas envisageable pour la sortie de la PAC début 2023. Nous partons sur une mise en œuvre pour la récolte 2024 [avec] une obligation d'entrée en vigueur deux ans après l'entrée vigueur de la PAC (au premier janvier 2023) » avance Éric Andrieu. « Une période transitoire sera prévue, dans la mesure où la Commission devra préciser ces dispositions dans les textes d’application de l’OCM » ajoute le ministère de l’Agriculture. « À ce stade, il s’agit d’un accord politique. Les dispositions détaillées d’application de cet accord seront arrêtées plus tard par la Commission » confirme Janusz Wojciechowski, le commissaire européen à l’Agriculture.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé