LE FIL

Après 30 ans

Jérôme Agostini se retire de la direction du Comité National des Interprofessions des Vins

Dimanche 04 juillet 2021 par Alexandre Abellan

Jérôme Agostini et Didier Delzescaux se sont cotoyés au Comité de liaison des interprofessions agricoles et agroalimentaires (Cliaa) depuis 2004, sans compter les nombreux salons de l'Agriculture où chacun bénéficie d'un stand..
Jérôme Agostini et Didier Delzescaux se sont cotoyés au Comité de liaison des interprofessions agricoles et agroalimentaires (Cliaa) depuis 2004, sans compter les nombreux salons de l'Agriculture où chacun bénéficie d'un stand.. - crédit photo : DR
Ayant fait valoir ses droits à la retraite, le directeur du CNIV quitte ses fonctions, qui vont être reprises par Didier Delzescaux.

Changement de directeur au Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d'origine et à indication géographique (CNIV) : Jérôme Agostini vient de quitter ses fonctions et va être remplacé par Didier Delzescaux, qui dirige actuellement l’Interprofession National Porcine (INAPORC). « Après trente années à oeuvrer au sein du CNIV, une page se tourne avec le départ de Jérôme Agostini, qui a fait valoir ses droits à la retraite » annonce dans un numéro spécial des Échos du CNIV son président, Jean-Marie Barillère.

Ce dernier salue « son travail constant pour défendre et faire reconnaître jusqu’à l’Union Européenne* le statut des interprofessions, ce système qui peut sembler anachronique – dégager un consensus auprès de familles professionnelles qui ont au moins un intérêt divergent sur le prix du raisin ou du vin lors de la première transaction, mais qui doivent s’unir pour défendre leur indication géographique face à la concurrence ».

30 ans au service de la filière

Diplôme d’un DEA de droit à l’université de Bordeaux, Jérôme Agostini a d’abord officié en 1982 à l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO), avant de rejoindre la direction du CNIV en 1991 (année de la loi Évin, mais aussi du French Paradox). Parmi les dossiers qu’il aura suivis, on notera les batailles judiciaires sur les Cotisations Volontaires Obligatoires (CVO, avec des décisions favorables du conseil constitutionnel en 2012 et de la cour de justice européenne en 2013), la contre-attaque face à l’enquête antidumping et anti-subventions du gouvernement chinois (en 2013, à la suite d’un conflit sur les panneaux solaires), le lancement d’un plan national de R&D pour enrayer le dépérissement du vignoble (en 2016, contre les maladies du bois que sont l’esca, l’eutypiose et le Black Dead Arm) et la rédaction du plan de filière (en 2017, associant innovations politiques et technologiques).

 

 

* : Lors des Organisations Communes de Marché vitivinicole (OCM vin) de 2007 et 2013.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé