LE FIL

Grande Bourgogne

Le Chablis perd son patriarche, Jean Durup

Mardi 29 juin 2021 par Alexandre Abellan

Jean Durup dans les vignes de la propriété familiale de Maligny.
Jean Durup dans les vignes de la propriété familiale de Maligny. - crédit photo : Domaine Jean Durup et fils
À la tête d’un domaine familial de 200 hectares, le président historique de la Fédération des Vignerons de Chablis s’en est allé dans sa quatre-vingt-onzième année.

Disparu ce 25 juin à l’âge de 90 ans, Jean Durup était « l’une des fortes personnalités du Chablisien » salue l’Yonne. Bâtisseur, des 2 hectares de vignes léguées par son père en 1968, Jean Durup avait fait une propriété de 206 hectares à Maligny, dans le vignoble chablisien. «Il disait souvent : "je ne pourrai jamais finir ce qu’on a commencé" » se souvient son fils, Jean-Paul Durup, interrogé par le Club Vignobles et Signatures, dont il est membre. Son père s'inscrivait en pleine conscience dans une lignée de vignerons, dont les origines viticoles remontent à 1560. Dans cette généalogie, « Jean Durup a constitué à la force du poignet un domaine immense et fort rémunérateur sur les coteaux de son village natal, à Maligny. Ce faisant, il a suscité bien des jalousies, rançon de tous les audacieux » rapportait le Guide Vert de la RVF en 2001.

Fédérateur, il a longtemps présidé la Fédération des Vignerons de Chablis et a siégé à l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO). Dans les années 2000, il militait notamment pour la mise en place d’un Volume Complémentaire Individuel (VCI, acté en 2013). Comme en 2006, où après le gel de 2003 il expliquait que « le VCI permet de tranquilliser le vigneron et l’incite à ne pas faire de gros rendements. C’est une réserve de sécurité qui contribue à l’amélioration de la qualité. En outre il permet une régulation des rendements et des volumes mis sur le marché. » Des propos toujours d’actualité, alors que le gel du printemps 2021 est dans toutes les mémoires.

"Artisan de la délimitation"

Avec Roger Séguinot, « Jean Durup est surtout l’un des artisans de la délimitation du vignoble de Chablis dans les années 1970 » souligne l’Yonne. N’ayant pas retrouvé ses surfaces préphylloxériques (24 000 hectares de vignes), le vignoble de Chablis est passé de 700 ha en 1974 à 5 500 ha dans les années 2010 sous l’impulsion de ses promoteurs. Promu « officier dans l'ordre de la Légion d'honneur » en 2013 pour son action au sein de l’INAO, Jean Durup rappelait dans l’Yonne son combat pour faire passer « de 40 hectolitres à l’hectare à 50, puis à 60 hectolitres » le rendement plafond de l’AOC Chablis.

Exploitant notamment le château de Maligny, l’Églantière et la Reine Mathilde, Jean Durup était épaulé par son fils, Jean-Paul Durup, qui avait pris la tête du domaine familial. « Il a travaillé toute une partie de sa vie pour son domaine, pour le vignoble chablisien » indique Jean-Paul Durup, qui garde en mémoire un « très bon vivant, amateur de bonne chère, de bonnes tables, de bons vins, avec toujours une occasion d’ouvrir une bouteille ».

Les obsèques de Jean Durup auront lieu ce mercredi 30 juin à 15 heures à l’église de l’Assomption de Maligny, son village natal.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé