LE FIL

Vigneronnes, sommelières, chercheuses...

En dix ans, "les diVINes d’Alsace se sont fait leur place"

Vendredi 02 juillet 2021 par Christophe Reibel

En dix ans,
- crédit photo : Les Divines
Créée en avril 2011, l’association des diVINes d’Alsace s’est inscrite durablement dans le paysage viticole régional. Elle marque ses dix ans avec son programme oenotouristique « diVINes & Vous » 2021.

Du 26 juin au 10 juillet, les diVINes se mettent à l’heure d’été !  Elles organisent sept soirées dans sept domaines, du nord au sud de l’Alsace. Chacune accueille trois, parfois quatre, diVINes et quarante personnes maximum pour apprécier un spectacle théâtral inédit entrecoupé d’intermèdes propices à des accompagnements mets/vins. Trois flacons sont proposés sous forme de coffret en fin de soirée. Pour la « première » du 26 juin, à Wettolsheim, Céline Stentz, Mélanie Pfister et Céline Metz, ont sélectionné des « vins frais, légers, à déguster en toute occasion ». Ils sont réunis dans le coffret 202 au prix de 35 €. Chaque soirée aussi ainsi son propre coffret commun.

« Il est le symbole de l’esprit collectif de l’association » commente Véronique Muré, présidente des diVINes d’Alsace. « Les femmes qui reprennent des domaines sont de plus en plus nombreuses. Elles ne doivent pas se retrouver livrées à elles-mêmes. Nos rencontres sont mensuelles. Du moins l’étaient-elles jusqu’à la crise sanitaire. L’association aborde des thèmes techniques, économiques ou culturels. Elle peut organiser une conférence sur la minéralité des vins ou une visite d’une cave écoconstruite, une rencontre avec des femmes chef d’entreprise, être un partenaire fidèle de la Comédie de Colmar ». Les diVINes ont déjà eu leur stand collectif à Prowein. Elles en tiendront un autre en février 2022 au salon Wine Paris. « C’est un moyen de mettre le pied à l’étrier à des domaines qui n’ont pas les moyens à titre individuel » note Véronique Muré.

Apport reconnu

L’association regroupe une soixantaine de membres, en majorité des viticultrices, mais aussi des sommelières, des chercheuses, des spécialistes du marketing. Une jeune apprentie et une enseignante en œnolotourisme sont les dernières arrivées. « Les diVINes d’Alsace se sont fait leur place. La profession reconnaît leur apport. Nous poursuivons sur la dynamique initiée il y a dix ans » se félicite Véronique Muré.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé