LE FIL

Joli coup

Same vend 8 tracteurs haut-de-gamme à un vigneron du Languedoc

Vendredi 18 juin 2021 par Marion Bazireau
Article mis à jour le 24/06/2021 09:17:18

Le vigneron Pierre Bories (à gauche) et son directeur technique, devant l’un de leur 8 nouveaux tracteurs Same.
Le vigneron Pierre Bories (à gauche) et son directeur technique, devant l’un de leur 8 nouveaux tracteurs Same. - crédit photo : Marion Bazireau
C’est au château Ollieux Romanis, dans les Corbières, que le constructeur vient de réaliser sa deuxième plus grosse vente de tracteurs Frutteto CVT S. Les chauffeurs du domaine sont déjà conquis.

Les sourires sont sur tous les visages ce 17 juin au château Ollieux Romanis, à Ménestret dans le vignoble des Corbières.

Les équipes de Same et de son distributeur languedocien CIAM, du groupe Magne, sont venues remettre à Pierres Bories et ses sept tractoristes les clés de huit Frutteto CVT S dotés d’un moteur FarMotion Tier 4 i et de trois cylindres pour braquer court.

Pour Same, c’est la deuxième plus grosse vente de ce modèle commercialisé depuis 2018, après Martell à Cognac.

"160 hectares en bio"

En plein essor commercial, le château Ollieux Romanis, 160 hectares en bio, a acquis la confiance des banquiers et a pu obtenir sans difficultés un prêt relais sec pour acheter ces tracteurs haut-de-gamme. CIAM a revendu sa flotte New Holland et promis de lui reprendre les Same à bon prix dans 3 ans.

Pierre Bories a calculé une dépense mensuelle de 600 €/mois et par tracteur jusqu’en 2021.

De Fendt à Same en passant par New Holland

Confronté à une succession de pannes, le vigneron n’aura travaillé que trois saisons avec New Holland. « Nous avions auparavant travaillé douze ans avec des Fendt Vario dont j’ai fini par ne plus accepter les augmentations de prix, alors qu’ils n’avaient même pas encore de cabine de catégorie 4 » raconte le vigneron.

La transmission à variation continue, le poste de conduite, sa position basse, le champ de vision, la capacité hydraulique du Frutteto, et le potentiel de traction dans des vignes en pente ont conquis les chauffeurs du Château.

Le tracteur peut être suivi à distance par télémétrie et est capable de répéter des opérations. En bout de rang, une seule pression sur un bouton suffit pour replier tous les outils.

"Je laisse la radio pour ne pas m’endormir"

« Et il est si silencieux et vibre si peu grâce ses 4 hydro-silentblocks et à son pont avant suspendu que je dois laisser la radio pour ne pas m’endormir » plaisante l’un d’eux.

Ils ont tous suivi une formation de deux jours par un technicien CIAM qui reviendra avant chaque reprise de saison. De son côté, Same promet bientôt un moteur Stage 5 et de nouvelles fonctionnalités, telles que l’autoguidage.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé