LE FIL

Tube de l’été

Après le gel, "boire un canon, c’est sauver un vigneron" chante ce groupe auvergnat

Samedi 12 juin 2021 par Alexandre Abellan

Le groupe est composé de Jeff Chalaffre à la guitare, au banjo et à la mandoline, Kévin Quicke au chant, Greg Chauchat à l’accordéon et Charlie Glad au violon.
Le groupe est composé de Jeff Chalaffre à la guitare, au banjo et à la mandoline, Kévin Quicke au chant, Greg Chauchat à l’accordéon et Charlie Glad au violon. - crédit photo : DR
Les musiciens de Wazoo interprètent une chanson à boire aussi légère dans son esprit festif que solidaire dans sa vision accessible des difficultés du métier viticole.

« J’avais décidé de m’acheter une conduite, j’avais craché-juré d’avoir quelques limites. Mais là, comment faire ? Je ne peux pas me défiler, avec le gel de cette année, soyons solidaire : boire un canon, c’est sauver un vigneron » chante gaiement le groupe auvergnat Wazzo sur leur nouveau clip "Boire un canon" (vidéo ci-dessous).

Issue d’un album sorti en 2020 (Agriculteurs, dont la chanson éponyme a été vue 1,9 million de fois sur Youtube), cette chanson s’inspirait à l’époque des gelées de 2019 et se trouve être particulièrement d’actualité alors que des nuits de gel historiques ont frappé le vignoble français ce début d’avril 2021.

Gergogvigne

« On se veut aussi être des porte-drapeaux de nos vignobles » indique Jeff Chalaffre, l’auteur des paroles et de la musique*, citant l’ancrage gaulois des vignobles de Saint-Pourçain et des Côtes d’Auvergne. Dont « les sols basaltiques amènent au gamay et au chardonnay une minéralité pierreuse et une fraicheur unique. Bref se sont des vins volcaniques. Comme nous sur scène ! » s’amuse Jeff Chalaffre, qui prépare une tournée estivale.

Chantant que « l’autre jour on m’a dit que l’alcool peut tuer, pourtant il y en a un paquet qui sont nés grâce à lui », le groupe Wazoo connaît la sensibilité sanitaire sur le sujet de la consommation de vin en France. « Comme tous bons vivants qui se respectent, on risque en effet d’heurter la bonne morale. Mais comme disait le grand Pierre Desproges : "Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c'est" » conclut Jeff Chalaffre.

 

* : La chanson reprend à la mode cajun un air traditionnel, « une scottish du Massif Central, "le vicaire", qui assiste le curé et que l’on imagine bien avoir la charge du vin de messe » indique Jeff Chalaffre.


 

Le visionnage de cette vidéo est susceptible d'entraîner un dépôt de cookies de la part de l'opérateur de la plate-forme vidéo vers laquelle vous serez dirigé(e). Compte-tenu du refus du dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

La vidéo a été tournée dans plusieurs domaines proches de l’Auvergne, après un appel à vignerons hôtes sur les réseaux sociaux : « ayant reçu des sollicitations du Val de Loire jusqu’en Provence, nous n’avons malheureusement pas pu répondre à tout le monde. Sinon il nous aurait fallu 1 an pour réaliser le tournage, pour finir en cure thermale à la Bourboule » plaisante Jeff Chalaffre. Le clip a été tourné dans les villages vignerons de Boudes (chez Xavier Abonnat, Agnès et Samuel Gatinois du domaine Charmensat, David Pelissier, Annie Sauvat, Boris Boy de Desprat Saint Verny) et de Blanzat (Stéphane Bonjean) dans le Puy de Dôme, puis à Saint Pourçain dans l’Allier (famille Laurent). 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé