LE FIL

Maladies en germe

Appels locaux à la vigilance mildiou et black-rot dans le vignoble

Jeudi 03 juin 2021 par Marion Bazireau

Les premiers symptômes de mildiou sont apparus, notamment dans les vignes de Bordeaux.
Les premiers symptômes de mildiou sont apparus, notamment dans les vignes de Bordeaux. - crédit photo : IFV
Localement, les techniciens voient quelques symptômes de maladies apparaître sur les vignes ce début juin. Sans s’affoler, ils alertent les vignerons, notamment dans le Languedoc ou la Loire.

Les vignerons bordelais n’étaient pas sereins en ce début de semaine. Météo France leur annonçait jusqu’à 50 mm de pluie, et de la grêle. « Finalement il n’est tombé que jusqu’à 15 mm, uniquement dans le Médoc, et sans dégâts » constate Joël Ortiz ce 2 juin. Conseiller viticole pour la Chambre d’agriculture de Gironde, il observe les premiers symptômes de mildiou sur les témoins non traités et les parcelles à fort historique. « Mais pour l’instant il n’y a rien d’alarmant ».

D’après le Bulletin de Santé du Végétal (BSV), les taches restent faibles en fréquence et ne sont parfois observées que sur pampres. La situation semble identique à Cognac. « Côté black-rot, nous voyons quelques symptômes éparses et habituels » indique Joël Ortiz. 30 mm sont désormais prévus pour vendredi et samedi avant au moins 10 jours de beau temps.

Vigilance dans le Languedoc

Dans le Languedoc, les techniciens appellent à la vigilance. Le black-rot est notamment présent dans le Gard depuis la semaine dernière, avec une « augmentation des extériorisations de symptômes sur feuilles » indique le BSV. La recherche des symptômes de mildiou doit aussi continuer, particulièrement dans la moitié Est du département du Hérault et le Gard, « où les quelques pluies de la semaine écoulée ont pu engendrer de nouvelles contaminations ».

"Toute nouvelle pluie entraînera des contaminations"

Dans les vignobles de la Loire, jusqu’ici épargnés par le mildiou, « toute nouvelle pluie entraînera des contaminations. Une fois l'épisode orageux de la semaine passé, le risque se stabilisera, voire décroîtra » annonce le BSV. D'ici là, la protection doit être maintenue. Dans le Centre, les vignobles les plus à risque sont Sancerre, Quincy, Cheverny, la Touraine (côté Loir-et-Cher), le Vendômois, l’Orléanais, et Bourgueil.

Des contaminations très localisées suite à un orage ont été enregistrées le 30 mai dans le sud Luberon. Les symptômes devraient apparaitre à partir du 9 juin.

En Provence et dans les Côtes-du-Rhône, les conditions climatiques n’ont pas été favorables au développement de la maladie.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé