Accueil / Viticulture / Une pierre de la diversité dans le jardin de Wolfberger

Vignoble d'Alsace
Une pierre de la diversité dans le jardin de Wolfberger

La cave coopérative a collecté des souches de dix-sept cépages anciens pour les planter ce printemps dans un conservatoire installé sur son site de Colmar.
Par Christophe Reibel Le 27 mai 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une pierre de la diversité dans le jardin de Wolfberger
Le conservatoire a été installé devant le bâtiment où Wolfberger a localisé sa production de crémant. - crédit photo : Christophe Rebeil
U

n terrain de 65 ares accueille depuis fin avril dix-sept cépages d’un autre temps. Comme le knipperlé, l’elbling, le sylvaner rouge et le muscat petit grain. Le plus ancien date de 1923, la majorité des années 1950-1960, une période où les clones n’avaient pas encore pignon sur rue. Ce matériel végétal a été prospecté, noté sur des critères comme la vigueur et la taille de grappes, trié, en 2019 dans les vignes des 336 adhérents de la coopérative par la société Synergie Vignes & Terroirs.

« Nous avons sélectionné quatre souches par cépage. Au final, c’est un ensemble de 4 300 pieds avec 765 variables » détaille Michael Farny, technicien de la coopérative.

Réservoir génétique

Ce conservatoire intégré via le Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace (Civa) au réseau national de la gestion de la diversité de la Commission Technique Nationale de la Sélection et de Participation (CTNSP) poursuit plusieurs objectifs. « Il constitue d’abord une mémoire chargé de remplir une mission de pédagogie pour nos clients et les coopérateurs. C’est aussi une manière concrète d’apporter notre pierre à la diversité et de mettre un réservoir génétique à disposition de nos adhérents » explique Véronique Renck, responsable communication de Wolfberger. Des microvinifications sont envisagées à terme.

« Wolfberger veut continuer à jouer un rôle moteur dans la recherche de solutions pour le vignoble » ajoute Véronique Renck. La coopérative l’a été en encourageant la confusion sexuelle, les engrais verts. En 2020, elle a planté hors périmètre AOC les cépages résistants Voltis et Floréal, afin d’expérimenter les stratégies de réduction d’intrants en viticulture.

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé