LE FIL

Y a d'la joie sur la planète terrasse

Vendredi 21 mai 2021 par Alexandre Abellan

Souffle de fraîcheur sur l’espace redevenu public. Si elle tient plus de l’entrouverture que du grand coup de vent, la réouverture progressive des terrasses de bars, cafés et restaurants ce mercredi 19 mai dans la capitale, les villes et villages constitue la brise de légèreté tant attendue par la filière vin pour renouer avec ses circuits de consommation hors domicile. On connaissait le retour à la terre, on découvre désormais le retour à la terrasse.

Après un long hiver, le renouveau printanier semble désormais débuter et permettre d’espérer un été convivial, si ce n'est insouciant. De quoi chantonner Y a d’la joie de Charles Trénet, sa « chanson de printemps, chansonnette d'amour, chanson de vingt ans, chanson de toujours ». Seul l’avenir dira si la pression sanitaire de la Covid-19 se lève une bonne fois pour toute, ou s’il faudra inventer de nouvelles façons de vivre avec la pandémie.

Mais ce qui importe aujourd’hui, c’est de retrouver un calendrier maîtrisé. Les mesures de déconfinement de la France respectent pour l’instant les dates annoncées par le gouvernement. Ce qui permet de sécuriser l’agenda de la filière vin. Si l’on sait que l’on ne retrouvera pas immédiatement la fluidité, et la spontanéité, du monde d’avant, et si l’on ne sait toujours pas de quoi serait fait le monde d’après, du moins peut-on pronostiquer à court terme un fort rebond de l’activité. Les premiers signes sont prometteurs, d’une relance du tourisme franco-français au désir de chacun de renouer avec ses proches (sont à rattraper des anniversaires, réunions de familles, mariages…). Ces perspectives sont portées par le souvenir encore vif de l’été 2020, hyperactif dans le vignoble. Souhaitons donc que la tendance présente tienne du retour vers le futur.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé