LE FIL

Accueil au domaine

Les jeunes vignerons d’Alsace déconfinent la dégustation de leurs terroirs

Vendredi 21 mai 2021 par Christophe Reibel

Un viticulteur (ici Lydie Sohler, domaine Sohler de Nothalten) accompagnait la dégustation à chaque table.
Un viticulteur (ici Lydie Sohler, domaine Sohler de Nothalten) accompagnait la dégustation à chaque table. - crédit photo : Domaine Lissner
Profitant du week-end de l’Ascension, le Synvira a testé une formule de dégustation décentralisée pour faire découvrir la diversité de leurs cuvées à un public de professionnels.

Cent-cinquante cavistes, restaurateurs, prescripteurs, accueillis sur les cinq créneaux horaires journaliers aux dégustations professionnelles "les terroirs du Nord au Sud" les samedi 15, dimanche 16 et lundi 17 mai : les jeunes du Syndicat des Vignerons Indépendants d'Alsace (Synvira) sont satisfaits de l’audience de cette première manifestation.

Ils avaient donné rendez-vous sur inscription à ce public cible chez trois d’entre eux à Soultz, près de Mulhouse, Eguisheim près de Colmar et Wolxheim, près de Strasbourg, afin de limiter les déplacements. Les viticulteurs se sont relayés sur site pour animer chaque séance en présentant leur propre vin comme ceux de leurs collègues. Les références disponibles étaient les mêmes partout, à savoir un vin sélectionné pour chacun des vingt-cinq domaines représentés.

"Approche collective"

« Notre approche est très collective » acquiesce Théo Schloegel, du domaine Lissner à Wolxheim. « La diversité de nos terroirs, schiste, gneiss, granite, grès, marno-gréseux, calcaire et même volcanique, est notre trame. Nous les avons cartographiés. La carte actuelle répertorie pour l’instant 250 grands crus et lieux-dits. En dégustation, nous avons par exemple proposé trois origines marno-gréseuses et trois choix de vinification pour comprendre l’apport de chaque technique. Le viticulteur était là pour accompagner chaque table à mettre des mots sur les sensations ressenties. Les professionnels ont goûté des choses inhabituelles pour eux. Eux comme les consommateurs ont envie de consommer local et vrai ».

Formule réussie

Plusieurs demandes d’achat ont été enregistrées, sauf que « le but de cette dégustation n’était pas commercial, mais pédagogique » précise Théo Schloegel. Le succès de la formule est en tout cas prometteur. Le groupe des jeunes du Synvira pourrait la décliner ailleurs en France ou à l’étranger, voire en extérieur à destination du grand public.

 

25 domaines, 25 vins pour cette dégustation du nord au sud des jeunes vignerons du Synvira.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé