LE FIL

Édition limitée

Une cuvée anniversaire pour Georges Brassens

Lundi 31 mai 2021 par Alexandre Abellan

Si George Brassens revendiquait ses racines héraultaises (notamment sa Supplique pour être enterré à la plage de Sète), il fustigeait ceux qui en tiraient de la supériorité (La ballade des gens qui sont nés quelque part).
Si George Brassens revendiquait ses racines héraultaises (notamment sa Supplique pour être enterré à la plage de Sète), il fustigeait ceux qui en tiraient de la supériorité (La ballade des gens qui sont nés quelque part). - crédit photo : Cave coopérative de Beauvignac
Pilotée par la région, la cave coopérative de Beauvignac-Pomérols produit une étiquette hommage où ne manque ni la moustache ni la pipe de l’auteur interprète.

« Mes parents ont dû me trouver au pied d'une souche et non dans un chou » déclamait en 1957 Georges Brassens dans sa chanson Le Vin (dans le film Porte des Lilas). Né il y a cent ans à Sète, l’auteur-interprète est logiquement mis à l’honneur par une cuvée spéciale : « Les copains d’abord », millésime 2020 en appellation Picpoul de Pinet. Produite en édition limitée, « il s’agit d’une cuvée sélectionnée par la Région Occitanie après dégustation » indique Joël Julien, le directeur général de la cave coopérative de Beauvignac (250 adhérents pour 2 300 hectares de vignoble et 20 millions de cols).

Vendue 10 euros, cette cuvée « a obtenu l’accord des ayants droit de Georges Brassens et d’Universal à qui appartient le titre, est commercialisée directement à la cave coopérative de Beauvignac Pomérols » indique un communiqué de l’Agence Régionale de Développement Économique de la Région Occitanie, pour qui « la cuvée "les copains d’abord" est en plein accord avec la chanson de Georges Brassens, véritable hymne à l’amitié et au verre de vin entre amis ainsi qu’avec l’art de vivre porté par la marque Sud de France ».

"Le vin donnait un lustre"

Disparu il y a quarante ans, Georges Brassens ne chantait pas la modération dans son Grand Pan : « le vin donnait un lustre au pire des minus, et le moindre pochard avait tout de Bacchus ».


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé