Accueil / Viticulture / Mildiou, black-rot et oïdium font leur retour au vignoble

C'est confirmé
Mildiou, black-rot et oïdium font leur retour au vignoble

Les Bulletins de Santé du Végétal des différentes régions appellent les viticulteurs à la prudence en fonction des conditions météo et du stade phénologique de la vigne.
Par Marion Bazireau Le 12 mai 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Mildiou, black-rot et oïdium font leur retour au vignoble
La météo est propice à l’oïdium dans de nombreux vignobles. - crédit photo : Syngenta
C

ertains Bulletins de Santé du Végétal (BSV) mettaient les viticulteurs en garde dès la fin avril. Le réchauffement des températures suivi d’un fort cumul de pluies enregistré ces derniers jours n’a pas arrangé les choses.

Sur le réseau de stations de Bordeaux, la pluviométrie moyenne a été de 32,3 mm jusqu’au 10 mai. Le stade moyen sur les vignes non gelées, est désormais de 7 à 8 feuilles étalées, avec une généralisation des boutons floraux agglomérés.

D’après les rédacteurs du BSV, un risque fort de mildiou va s’installer dans le Bourgeais et le Libournais, puis dans le Nord du Médoc, l’Est de l’Entre Deux Mers et le Bergeracois, et enfin l’Ouest du Lot-et-Garonne. « L’extension de ce niveau de risque sera graduelle et pourra même augmenter localement à un niveau très fort » préviennent-ils.

Premiers symptômes de mildiou et de black-rot

« La sortie des premiers symptômes devrait être observée au cours de la semaine prochaine, et des contaminations épidémiques devraient, à nouveau, être enregistrées localement par le modèle sous les pluies à venir » ajoute le BSV.

Dans les Côtes-du-Rhône, « les fortes pluies du 10 mai ont également donné le "top départ" des contaminations de mildiou un peu partout ». Des contaminations épidémiques de black-rot ont également été signalées. Les premiers symptômes devraient bientôt commencer à s’observer.

Concernant l’oïdium, de faibles contaminations sont prévues sous les pluies et le temps couvert à venir, la vigne entrant dans une période de sensibilité au niveau des inflorescences. Pour l’heure, aucun vignoble ne connaît de symptômes. Les viticulteurs de Cognac doivent aussi se montrer vigilants face au black-rot. En revanche, le risque de mildiou reste faible, et aucune tâche n’a pour l’heure été observée.

Même chose en Bourgogne. Si les toutes premières contaminations ont potentiellement pu avoir lieu dans le courant de la semaine dernière en Saône-et-Loire et dans le Jura, aucune tâche n’est pour l’heure visite. Le BSV dresse le même état des lieux en Côte d’Or et dans l’Yonne.

Météo propice à l’oïdium

La météo est propice à l’oïdium mais « sauf en Saône-et-Loire, aucune parcelle n’atteint le stade 7-8 feuilles étalées ». Il est donc trop tôt pour traiter. La situation est identique dans le Val de Loire, où des pluies pourraient toutefois entraîner de faibles contaminations localement.

Le risque est plus élevé en Provence, où 3 parcelles des 41 observées par les techniciens viticoles présentent déjà des symptômes sur feuilles.

Le mildiou devrait quant à lui faire son apparition autour du 21 mai. « L’épisode pluvieux du 10 et 11 mai a pu engendrer une nouvelle contamination de black-rot, avec de premiers symptômes a priori visibles à partir du 30 mai » expliquent les rédacteurs du BSV. « Les symptômes mettent en effet 3 semaines à un mois avant d’être visibles à cette époque » ajoutent les techniciens du vignoble des Côtes-Rhône.

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé