LE FIL

Shocking?

Ce distributeur anglais structure son rayon vin autour des cépages

Jeudi 06 mai 2021 par Sharon Nagel
Article mis à jour le 07/05/2021 10:26:32

Pour certains formateurs comme la très médiatisée Helena Nicklin, il faut créer un socle de connaissances autour des cépages clés pour ensuite progresser vers des concepts plus complexes
Pour certains formateurs comme la très médiatisée Helena Nicklin, il faut créer un socle de connaissances autour des cépages clés pour ensuite progresser vers des concepts plus complexes - crédit photo : Asda
Le troisième metteur en marché britannique, Asda, vient de réorganiser son linéaire vins en abandonnant le classement traditionnel par origines. Régression ou réponse pragmatique aux besoins des consommateurs ?

Une volonté manifeste de découverte

S’inspirant de ses études consommateur, dont il ressort que le cépage est le premier critère d’achat pour 74 % des consommateurs britanniques, Asda a réorganisé son linéaire pour regrouper désormais ses références par cépage. Selon l’enseigne, qui affirme être la première à mettre en œuvre cette stratégie, cette réorganisation vise à « aider les Britanniques à s’y retrouver facilement dans le rayon vins et à les inciter à expérimenter avec de nouveaux cépages ».

Ses études ont, en effet, démontré que pendant la crise sanitaire, les deux tiers des consommateurs britanniques ont découvert un vin issu d’un cépage qu’ils ne connaissaient pas auparavant. Un quart des personnes interrogées ont découvert au moins trois nouveaux cépages tandis qu’une personne sur cinq estime être désormais en mesure d’identifier correctement un profil de vin à partir de son goût. Pour l’enseigne, ces conclusions montrent que les Britanniques sont de plus en plus aventureux dans leur choix de vins. Cela, alors que les cinq principaux cépages découverts au cours des douze derniers mois – merlot, chardonnay, pinot grigio, cabernet-sauvignon et malbec – ne frappent pas particulièrement pour leur caractère novateur.

 

Créer des passerelles

L’objectif du distributeur est de favoriser la découverte en s’appuyant sur une logique « à l’Amazon » : si vous avez aimé tel cépage, vous aimerez sans doute cette cuvée-ci. « Nous avons également regroupé les vins ayant un profil semblable à celui de certains cépages les plus courants pour aider les consommateurs à explorer de nouveaux vins, tout en sachant que ces références respecteront le profil qu’ils connaissent et apprécient régulièrement » confirme Ross Watson, directeur d’Asda Wines. Ainsi, un amateur de sauvignon blanc sera encouragé à découvrir un albarino ou un Picpoul de Pinet, voire même monter en gamme en direction de Sancerre.

Si le recours à ce type de présentation en linéaire peut paraître schématique et antinomique avec les souhaits/besoins d’un consommateur de plus en plus averti, il suit une logique de bon sens sur le marché britannique. « Les vins facilement repérables et mémorisables, comme le malbec argentin ou le sauvignon néo-zélandais, ont tendance à bien se vendre », reconnaissait cette semaine Patrick Schmitt MW, rédacteur en chef du magazine The Drinks Business, lors d’une masterclass virtuelle dédiée aux vins de Saint-Chinian. Et celui-ci d’établir le même parallèle entre l’appellation languedocienne et des références en vue et en vogue actuellement en Grande-Bretagne : « si vous aimez le malbec argentin, vous aimerez sans doute les vins charnus et tendres de Saint-Chinian ». Dans tous les cas, Asda vise à profiter de ces passerelles pour favoriser la découverte et pour certaines appellations françaises, son initiative pourrait offrir la possibilité de gagner en notoriété et donc de se développer commercialement.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé