LE FIL

Home jacking

5 ans de prison pour chacun des 5 agresseurs de Bernard Magrez, figure des vins de Bordeaux

Lundi 03 mai 2021 par Alexandre Abellan

Pas de traditionnelle semaine des primeurs pour Bernard Magrez cette fin avril, qui n’a pas manqué un instant des quatre jours de procès à la cour d’appel de Bordeaux.
Pas de traditionnelle semaine des primeurs pour Bernard Magrez cette fin avril, qui n’a pas manqué un instant des quatre jours de procès à la cour d’appel de Bordeaux.
Le tribunal correctionnel de Bordeaux vient de condamner l’équipe de cambrioleurs ayant séquestré, menacé et violenté le propriétaire de quatre grands crus classés.

Ce 30 avril, la première chambre du tribunal correctionnel de Bordeaux condamne les six hommes poursuivis pour la séquestration et le cambriolage de Bernard Magrez, propriétaire de quatre grands crus classés, et de son épouse, à leur domicile bordelais, dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 janvier 2018. L’hébergeur girondin écope de 30 mois d’emprisonnement pour assistance et les cinq agresseurs originaires de Seine-et-Marne sont condamnés à 5 ans de prison chacun, avec un mandat de dépôt pour séquestration et violences sur les époux Magrez (avec une Incapacité Temporaire Totale de 7 jours). Les six condamnés écopent également d’un euro de dommage et intérêt pour les victimes (conformément à la réquisition de leur avocat).

Confrontant les faisceaux d’indices concordants des longues investigations policières à la défense en bloc des 6 prévenus, le président Jean-Luc Ybres suit globalement les réquisitions du procureur de la République, qui dénonçait « le dossier du mensonge et de la loi du silence ». Le président Jean-Luc Ybres souligne pour sa part que les condamnations ne reposent pas sur « des éléments matériels directs de l’infraction, mais le tribunal dispose bien de plusieurs indices sérieux et de l’intime présomption qui amène à apprécier un tel degré de probabilité qui ne laisse aucun doute sérieux ».

"Reconstruction"

Ne souhaitant pas s’exprimer à l’issue du délibéré, Bernard Magrez n’a pas manqué un instant des quatre jours du procès, qui s’est tenu du 27 au 30 avril. Son avocat, maître Pierre Blazy estime que le tribunal « a condamné justement les prévenus. Les époux Magrez sont satisfaits que l’affaire se termine. [Avec ces quatre jours d’audience,] la vérité a pu éclater. On sait tout de cette histoire, ce qui est très important pour la reconstruction des époux Magrez. »

Avocat du logeur bordelais des agresseurs, maître Philippe Nougaret indique sa satisfaction que son client ne soit pas reconnu commanditaire de ce home jacking et se réserve la possibilité de faire appel selon les motivations du tribunal.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé