Accueil / Viticulture / Que faire sur les jeunes vignes gelées ?

Conseils
Que faire sur les jeunes vignes gelées ?

Aucune opération n'est utile sur les vignes plantées en 2021. En revanche, ébourgeonner celles de deux ou trois ans, quand elles ne sont pas totalement gelées, fera gagner un temps précieux à la taille.
Par Marion Bazireau Le 26 avril 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Que faire sur les jeunes vignes gelées ?
Les vignerons vont devoir passer du temps à ébourgeonner. - crédit photo : DR
Q

u’elles aient démarré ou pas, il n’y a à rien à faire après le gel sur les vignes plantées en 2021. Que les vignerons se rassurent, la température n’est pas tombée assez bas pour qu’elles meurent.

« On peut en revanche agir sur les vignes d’un an, comme nous l’avons fait à Cazes » a témoigné Thierry Grimal, responsable du domaine expérimental et conseiller à la Chambre d’agriculture de l’Aude, lors d’un webinaire organisé par cette dernière ce 20 avril.

Rabattre les vignes d’un an à un œil

Avant le gel, les jeunes plants avaient été rabattus à 2 ou 3 yeux pour former le corps de souche. « Si la ficelle n’a pas été encore été mise en place, ou sur un chicot plus bas, les viticulteurs peuvent les rabattre à un œil, explique-t-il, afin de forcer l’œil franc et de gagner du temps sur l’ébourgeonnage en cours de saison. »

Thierry Grimal l’avait testé avec succès après le gel de 2017, avec un choix à faire parmi 3 pousses à monter sur les plants rabattus, contre 12 pour les plants témoins.

En revanche, si le plant est déjà tuteuré avec une ficelle, il n’y a rien à faire pour l’instant. « Il faut attendre le départ des yeux dormants puis ébourgeonner en conservant le plus vigoureux quand ils auront atteint 5 à 10 cm ».

Dans les vignes plantées en 2019 pour lesquelles l’aiguillon est établi, les vignerons vont devoir passer du temps à ébourgeonner quand les pampres issus des yeux latents auront atteint environ 10 cm en ne conservant que les 3 ou 4 bourgeons les plus vigoureux et les mieux positionnés.

Ebourgeonner pour mieux tailler

Même si ce travail demande 40% de temps en plus que lors d’une année classique, il permettra de plus facilement choisir un beau courson lors de la prochaine campagne de taille. Pour éviter de blesser le tronc, l’idéal est de le faire avec un sécateur, et non à la main.

Il n’y a rien à faire sur les vignes adultes complètement gelées, qu’elles soient palissées ou en gobelet. Le seul cas nécessitant une intervention sont les pousses partiellement gelées à l’extrémité.

« Il est souhaitable de les sectionner à la base pour éviter qu’elles ne redémarrent de manière anarchique » indique Nicolas Sourd, du pôle viticulture-œnologie de la Chambre d’agriculture de l’Aude. Cette opération ne sauvera pas la récolte en cours mais facilitera la taille d’hiver.

« Dans certaines régions viticoles, les vignerons qui taillent en guyot long en laissant une douzaine de bourgeons pour retaillent le bout de la baguette après le gel et forcer les yeux restants à repartir. Ils sont plus fructifères que les contre-bourgeons du bout de la baguette ». Cette année, Nicolas Sourd remarque le même phénomène dans les vignes taillées de manière rase.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé