LE FIL

Vallée du Rhône

Une charte pour pérenniser le vignoble de Lirac

Lundi 29 mars 2021 par Bérengère Lafeuille

Une charte pour pérenniser le vignoble de Lirac
Pour protéger son vignoble, développer la notoriété du cru mais aussi tirer les pratiques culturales vers le haut, l’appellation Lirac s’engage dans un plan paysager aux volets urbanistiques et environnementaux.

La réflexion avait démarré dès 2016. « Tout est parti d’un projet de charte paysagère pour protéger notre terroir, explique Rodolphe de Pins, coprésident de l’appellation. Les viticulteurs sont de moins en moins nombreux et de moins en moins présents dans les conseils municipaux. Or les maires n’ont pas toujours conscience que la perte d’un terrain de cru est irremplaçable. Travailler sur une charte avec les élus locaux nous permet de reprendre un peu la main sur l’urbanisme. » La charte vise aussi à réveiller les consciences des viticulteurs eux-même. « Il y a eu une ère où on a supprimé beaucoup de haies, de talus… On ne le remarque plus à force d’y travailler, mais notre paysage mérite d’être préservé » reconnaît Rodolphe de Pins.

Un diagnostic paysager a été réalisé par le cabinet d’étude Teloa en 2018-2019. Il a mis le doigt sur les éléments à préserver et formulé des idées pour développer l’œnotourisme : aménager des belvédères, entretenir les sentiers, mais aussi embellir les entrées de villages. Autant de moyens de développer la notoriété du Lirac.

Agir sur la qualité de l’eau

Le plan environnemental ne s’arrête pas au volet paysager. Un diagnostic sur la qualité de l’eau a été réalisé par le cabinet Envilys au premier trimestre 2020. Objectif : proposer des solutions techniques répondant aux grands enjeux que représentent l’érosion et la pression phytosanitaire. Dans la foulée, des essais ont été mis en place, par exemple sur l’ensemencement en trèfle dans des zones sujettes à érosion. « Les essais ont été présentés le 12 mars à une vingtaine de viticulteurs, qui ont montré un réel intérêt » se félicite Rodolphe de Pins.

Le syndicat a trois ans pour élaborer sa charte paysagère, suite à la réalisation du diagnostic. La phase qui s’ouvre sera dédiée à la priorisation des actions à mettre en œuvre, selon leur intérêt et leur faisabilité technique et financière.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé