LE FIL

Travail du sol

Le robot Romax Viti en démo vidéo

Mardi 23 mars 2021 par Marion Ivaldi

Le robot viticole Romax Viti peut tracter jusqu'à 400 kg.
Le robot viticole Romax Viti peut tracter jusqu'à 400 kg. - crédit photo : Jean-Vincent Russo
Nouveau venu dans l’offre des robots viticoles, le Romax Viti commence à se montrer dans les vignes. Il était en démonstration le 18 mars au Château de l’Etang des Colombes dans les Corbières. Le voici en image.

Le visionnage de cette vidéo est susceptible d'entraîner un dépôt de cookies de la part de l'opérateur de la plate-forme vidéo vers laquelle vous serez dirigé(e). Compte-tenu du refus du dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.

 

Vitisphere vous présentait en novembre dernier ce nouveau robot viticole chenillard compact et multitâche. Baptisé Romax Viti, sa version beta s’est dévoilée au Château de l’Etang des Colombes. Adpdation d’un modèle militaire, ce robot est équipé d’un relevage trois points actionné par hydraulique permettant d’atteler n’importe quel outil du travail du sol de l’interrang ou du cavaillon. Question guidage, « il est équipé de GPS RTK pour une précision à 2 centimètres. Il dispose également de capteurs lasers et de caméras » précise Christophe Négrier, son concepteur. Ses prochains développements lui ajouteront une prise de force afin d’assurer les travaux de tonte et de pulvérisation. Son autonomie garantie par une batterie Li-Ion, lui assure une alimentation pour 8 à 10 heures et une capacité de traction jusqu’à 400 kg. Sa vitesse d’avancement à vide est de 20 km/h.

"C'est un gros progrès !"

Pour Jean de Woillemont (Château de Marmorières), l’avantage d’un tracteur autonome est de répondre à la problématique de pénurie de main d’œuvre qualifiée qui pourrait devenir encore plus saillante dans les prochaines années. « L’utilisation d’énergie électrique permet de remplacer le gasoil ce qui améliore l’empreinte carbone de la production viticole » ajoute Jean de Woillemont. D’autres comme Jean-Roch Mazard (Château Festiano de Tourouzelle) y voit un outil de protection de santé des utilisateurs. « Pour la pulvérisation, cela permet de ne plus être en contact avec les produits. J’y vois un réel intérêt. C’est un gros progrès » !

La commercialisation a été repoussée et pourrait avoir lieu au printemps 2022. Le prix n’est pas encore communiqué.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé