LE FIL

Digitalisation

Lancement de Vivant, le site de dégustation de vin mixant Netflix et Zoom

Jeudi 11 mars 2021 par Alexandre Abellan

EN gestation depuis deux années, le projet Vivant a connu un coup d'accélérateur avec la crise sanitaire du coronavirus et ses confinements mondiaux.
EN gestation depuis deux années, le projet Vivant a connu un coup d'accélérateur avec la crise sanitaire du coronavirus et ses confinements mondiaux. - crédit photo : DR
La nouvelle plateforme permet à ses abonnés d’accéder à des contenus en direct pour mieux appréhender les cuvées des domaines partenaires.

Coup d’accélérateur pour la numérisation de la filière vin, la crise sanitaire voit se multiplier les offres de dégustation de vin en ligne. Dans ce bouillonnement d’initiatives individuelles, la plateforme Vivant propose un format collectif, avec un abonnement de 149 €/an permettant à ses membres d’accéder à un panel de dégustations en direct. Soit des sessions de 30 à 60 minutes d’échanges sur un thème donné qui sont autant programmes à accompagner d’une commande de kits de dégustation (par achat séparé, à chaque évènement).

« Notre format est interactif, avec des échanges en direct avec un animateur » résume Daphné Delarue, la responsable des partenariats de Vivant, qui explique qu’« un conseiller en vin est toujours connecté pour animer en live la dégustation. Les participants peuvent échanger sur leurs ressentis du vin avec un système de quizz et de roue d’évaluation pour s’améliorer. »

Sélection des domaines
« Nous fonctionnons par expérience » ajoute Éléonore Six, la responsable de communication, qui rapporte que l’idée murissait depuis deux ans et a connu un coup d’accélérateur avec la pandémie de Covid-19. Lancée le 14 décembre 2020, la plateforme réunit actuellement une quinzaine de conseillers dans le monde (ayant « au minimum le WSET 3 ») et 50 domaines partenaires sur les vignobles de Alsace, Bordeaux, Bourgogne, Champagne et Val de Loire (des domaines de Rhône et de l’étrangers sont prévus prochainement).

Pour être inclus, ces domaines doivent être certifiés en viticulture bio ou en biodynamie, ou le cas échéant respecter une charte d’engagement (absence de pesticides chimiques, respect des salariés…). Dans tous les cas, les domaines apparaissant sur le site doivent d’abord être validés par une dégustation de leurs vins. « Le but c’est de faire connaître des vignerons qui n’ont pas forcément des facilités pour vendre en direct à l’export » ajoute Daphné Delarue, qui précise que les domaines ne paient pas pour être partenaires, le financement étant réalisé par les abonnés. A date, « nous avons plusieurs centaines d’inscrits en France, en Europe, aux Etats-Unis et en Asie. Nous en visons quelques milliers en fin d’année » ajoute la responsable des partenariats.

Château de Pommard

La plateforme est lancée par l’investisseur américain Michael Baum, qui a racheté le château de Pommard en 2014 (et l’a converti à la biodynamie). Les deux sociétés sont indépendantes.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé