LE FIL

Cognac

D’un Patrick à l’autre pour la direction de Grand Marnier et Bisquit

Jeudi 11 mars 2021 par Alexandre Abellan

Les prénoms et la vision stratégique ne changent pas pour le directeur des maisons Grand Marnier et Bisquit.
Les prénoms et la vision stratégique ne changent pas pour le directeur des maisons Grand Marnier et Bisquit. - crédit photo : Gruppo Campari
Connue pour sa célèbre liqueur à l’orange, la sixième maison d’eaux-de-vie charentaises vient de changer de directeur, tout en affirmant la continuité. Non seulement de prénoms, mais aussi de stratégie de premiumisation et d’ouverture touristique.

Passage de relais réussi à la direction des maisons Grand Marnier Lapostolle et Bisquit (groupe Campari depuis 2016 et 2018) : Patrick Raguenaud a pris sa retraite ce premier janvier 2021 (tout en gardant un rôle d’ambassadeur de marque) et Patrick Léger a pris sa suite depuis le premier septembre 2020 (après six mois de tuilage). Partageant plus qu’un prénom, les deux charentais ont en commun une formation technique (ingénieur agronome à Montpellier pour le premier, diplôme d’œnologue de Bordeaux pour le second), un parcours similaire (le premier a été maître de chai chez Martell avant de rejoindre Grand Marnier en 2004, le second a été maître de chai puis directeur de Camus pendant 14 ans) et un même ancrage charentais (ils sont fils de viticulteurs et bouilleurs de crus).

S’inscrivant dans la continuité, ce passage de témoin n’a été que perturbé à la marge par la pandémie de covid : « la gestion de crise a permis de vérifier la très grande résilience de la marque Grand Marnier face aux crises graves. En six mois, nous avons retrouvé le niveau d’expédition, la reprise est très forte et rapide » indique Patrick Léger. Un message passé récemment aux 400 apporteurs de la maison, qui maintient ses prix d’achat et durées de contrats.

Circuit de visite

Se tournant vers l’avenir, le négoce Grand Marnier a pour projet de soutenir la certification environnementale interprofessionnelle, notamment en certifiant son propre domaine en 2021. Le principal chantier du négociant est de construire un circuit de visite en aménageant un parcours autour de son château de Bourg-Charente, qui n’est pour l’instant ouvert qu’aux clients professionnels (hormis quelques évènements ponctuels). Ce projet nécessite l’aménagement des douves du château et la destruction de deux chais. Patrick Léger espère obtenir un permis de construire début 2022.

"Nous sommes le sixième acheteur de Cognac"

Concernant les cognacs Bisquit, Patrick Raguenaud s’étant penché sur la refonte des qualités et du packaging, l’heure sera aux lancements en 2021. Patrick Léger souligne que la premiumisation est au cœur de la feuille de route donnée par Campari pour son cognac, mais aussi sa liqueur. Grand Marnier va ainsi monter en gamme avec des qualités spécifiques (avec des cognacs XO, XXO et de très vieilles eaux de vie). « Nous sommes le sixième acheteur de Cognac » rappelle Patrick Léger. « Notre implication dans le territoire est fort » souligne Patrick Raguenaud, qui a récemment présidé le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC), et aura réalisé la fermeture du site historique de Neauphle-le-Château (Yvelines) pour le transférer à Bourg-sur-Charente (distillation de la fleur d’orange, etc).

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé