LE FIL

345 contre 408 h/ha

Quand la conversion bio s’accompagne d’une diminution des temps de travaux

Lundi 08 février 2021 par Marion Bazireau

Victor Moreaud a investi dans des pulvés tractés et un quad pour ne pas se laisser déborder par le mildiou.
A Saint-Emilion, Victor Moreaud a fait ses comptes. Depuis sa première année de conversion bio en 2018, travailler un hectare de vigne lui demande 63 heures en moins. Il a mécanisé l’effeuillage et trouvé les bonnes combinaisons d’outils.
Ce contenu Quand la conversion bio s’accompagne d’une diminution des temps de travaux est réservé aux abonnés payants Vitisphere et La Vigne. Pour y accéder :

ABONNEMENT LA VIGNE
Vitisphere
Si vous êtes abonné LA VIGNE Vitisphere
SE CONNECTER
Si vous n’êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre Vitisphere La Vigne 100% numérique (formule web)
- 100 % des contenus du site avec accès aux archives du magazine La Vigne
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
Où vous pouvez profiter de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant à l’offre La Vigne Vitisphere Intégrale (formule papier + web)
- 11 numéros
- 1 guide hors série
- 100 % des contenus du site
- La météo professionnelle et locale
- L’annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
DECOUVRIR VITISPHERE
Vous souhaitez découvrir gracieusement
Vitisphere pendant 1 mois
RECEVOIR NOS Newsletters
Vous souhaitez recevoir les newsletters
la E-lettre de la Filière et la E-lettre du Vigneron

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Vous devez être abonné pour pouvoir commenter ce contenu payant
VOS RÉACTIONS
Benji Le 09 février 2021 à 13:59:27
Merci à vitisphere d’éviter les amalgames ! La diminution du temps de mains d’œuvre de cette exploitation n’a rien à voir avec le fait d’être en bio! Bon nombre de conventionnels optimisent leurs combinaisons de matériels,dont des engrais verts et font de l’effeuillage mécanique ! Dans ce cas pourquoi ne pas comparer les vendanges manuelles et la machine à vendanger ou comparer pressurage manuel et pressoir pneumatique !!! Tellement facile de faire des raccourcis
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé