LE FIL

Cogevi

Droit de réponse de Sandrine Santier

Jeudi 28 janvier 2021 par Sandrine Santier

Droit de réponse de Sandrine Santier
- crédit photo : CC0 Creative Commons
Suite à l’article intitulé « La Cogevi dans la tourmente à cause d’erreurs comptables et humaines », Sandrine Santier, ancienne directrice administrative et financière de la Cogevi, fait valoir son droit de réponse.

Dans un article du 2 octobre 2020, intitulé « La Cogevi dans la tourmente », il est fait reproduction d’un communiqué de la COGEVI indiquant que « Plusieurs erreurs comptables de la direction administrative et financière, détectées tard en raison d’une absence totale d’alerte ont fortement creusé le déficit ». Ces erreurs se traduiraient par une double comptabilisation du stock 2018, « indécelable au contrôle des comptes » et auraient conduit à une chute de 1.9 millions d’euros sur le résultat 2019.

C’est suivant un écrit de la COGEVI, « un stock de 968 000 euros, compté en trop, qui mènerait à cette chute du résultat ! ».

Il est fait mention dans ce même article d’une perte d’exploitation de 6.15 millions d’euros.

En ma qualité de Directrice administrative et financière, j’ai été directement et gravement mise en cause par les déclarations de la COGEVI et/ou de ses représentants et désignée comme responsable des problèmes de cette coopérative.

Restant tenue à une obligation de confidentialité, de loyauté et de non-dénigrement à l’égard de la COGEVI, je n’ai pas la possibilité – sauf par voie judiciaire – de rendre publique des informations qui viendraient démontrer qua l’analyse et la présentation des difficultés de la coopérative dans l’article du 02 octobre 2020 sont tronquées, fausses voire diffamatoires à mon endroit.

Je souhaite que votre rédaction (et pourquoi pas vos lecteurs) puisse se faire une idée – tant au regard de ma dernière évaluation professionnelle, qu’au travers du visa de l’Expert-comptable de la Société – de la qualité (bonne ou mauvaise) du travail que j’ai effectué.

Sur mon dernier entretien annuel de performance, je suis notée 8 fois. 7 évaluations notées A : très supérieur aux exigences, 1 évaluation notée B : supérieur aux exigences du poste.

Il est clairement indiqué que les documents comptables pour l’année 2019, que j’ai soumis au visa de cet Expert, ont été « correctement finalisés ».

Pour reprendre les chiffres évoqués, il est évident qu’une erreur comptable de 968 000 euros ne peut « conduire à une perte d’exploitation de 6.35 millions d’euros ».

Le Directeur administratif et financier, par sa participation à l’établissement de documents comptables, ne fait que constater une situation.

Si les difficultés de la COGEVI résultaient d’erreurs comptables, il suffisait tout simplement de les corriger.

En outre, il ne peut y avoir de rapport entre le changement de Présidence, le changement de Direction Générale, la fin de « l’Alliance Champagne », des licenciements économiques et une prétendue erreur sur des stocks.

Les propos qui ont été reproduits dans cet article sont inacceptables.

Parce que je reste loyale à l’égard de la COGEVI et ses dirigeants, je me mets hors d’état de me défendre dans les médias.

Si donc les erreurs qui ont mis « la COGEVI dans la tourmente » n’étaient pas si comptables que cela mais résultaient d’autres erreurs humaines, il pourrait être utile pour la nouvelle Présidence, les sociétaires viticulteurs et les salariés de pouvoir les connaître. Je sollicite de mon Avocat qu’il agisse immédiatement et par toutes voies de justice afin que je puisse rétablir la vérité et obtenir réparation.

Je ne tire pas par surprise et dans le dos ; le procédé me répugne.

Je le ferai en audience publique et en face.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé