LE FIL

Sud-Ouest

Un nouveau cépage blanc peu sensible au botrytis

Vendredi 08 janvier 2021 par Marion Bazireau

Le Felen donne des grappes peu compactes de 250 grammes en moyenne, avec des baies plus petites que celles du Chenin. Sa maturité de deuxième époque tardive en fait un bon candidat dans un contexte de réchauffement climatique.
Le Felen donne des grappes peu compactes de 250 grammes en moyenne, avec des baies plus petites que celles du Chenin. Sa maturité de deuxième époque tardive en fait un bon candidat dans un contexte de réchauffement climatique. - crédit photo : Olivier Yobrégat
L’IFV Sud-Ouest et les vignerons de Marcillac viennent d’obtenir l’inscription au Catalogue officiel des plants de vigne du Felen B., au potentiel qualitatif élevé et bien tolérant au botrytis.

La liste A du Catalogue officiel des variétés de vigne s’est allongée ce 7 janvier avec l’inscription du Felen B. L’IFV du Sud-Ouest et les vignerons des AOP Marcillac et Estaing et Entraygues-le-Fel, et de l’IGP Aveyron l’avait demandée en juin 2020 après plusieurs années d’essais concluants.

Ce cépage anciennement dénommé « Fel blanc » ou « Plant du Fel » avait été expérimenté par la Chambre d’Agriculture de l’Aveyron dans les années 60. « Il avait été décrit comme très vigoureux et productif, même en taille courte, ayant une acidité toujours très forte, parfois le double de celle du Mauzac, et toujours très alcoologène même en mauvaise année. Malgré ces atouts, il n’a été planté que de façon très marginale car les vignerons se sont tournés vers la production de rouge. Ils s’y sont réintéressés dans les années 2000 » expose Olivier Yobregat, ingénieur à l’IFV Sud-Ouest.

Après plusieurs campagnes de prospection dans les vignobles et d’identifications dans les conservatoires anciens, la variété a été introduite dans la collection de l’INRAE de Vassal en 2007.

Des grappes aérées

Un dispositif d’évaluation a également été implanté en 2011 sur une parcelle du domaine Laurens, à Goutrens, en AOP Marcillac. « Nous avons mis en place trois répétitions de 40 souches en prenant le Chenin comme témoin » reprend Olivier Yobregat. Les observations et vinifications réalisées depuis cette plantation ont confirmé l’intérêt du cépage autochtone.

« Nous n’avons observé ni problème cultural, ni sensibilité particulière à une maladie. Au contraire, le Felen est très tolérant au botrytis. Ses grappes sont allongées et peu compactes. C’est un bon point dans les conditions des vallées aveyronnaises où certains matins humides d’automne sont favorables à l’installation de la pourriture grise. Le cépage peut permettre d’obtenir des maturités élevées tout en conservant un bon état sanitaire » assure l’ingénieur.

Fertile, y compris sur les yeux de la base, le Felen donne des grappes de 250 grammes en moyenne composées de petites baies. De deuxième époque tardive, il se récolte quelques jours après le Chenin. « Il devrait bien se comporter dans un contexte de réchauffement climatique ».

"Des vins de qualité aptes à la barrique "

A maturité, il peut présenter un degré potentiel supérieur à 14% vol., tout en conservant une bonne acidité totale, autour de 5 g/l H2SO4, et un pH qui bas, entre 3 et 3.2.

« Le Felen donne des vins de qualité. Acides, chaleureux et gras, ils sont très équilibrés et aptes à un élevage sur lies ou en barriques. Ils peuvent aussi servir de base à l’élaboration des liquoreux » estime Olivier Yobrégat.

Pour éviter tout risque de confusion avec le « Fer », les vignerons de Marcillac ont proposé de rebaptiser le « Fel » « Felen » qui, prononcé «félène», signifie « petit fils » en occitan.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé