LE FIL

Coup dur

Les ventes de machines viticoles grippées par la covid

Mercredi 16 décembre 2020 par Marion Bazireau

Que ce soit pour du neuf ou de l’occasion, les viticulteurs ont moins renouvelé leur matériel en 2020.
Que ce soit pour du neuf ou de l’occasion, les viticulteurs ont moins renouvelé leur matériel en 2020. - crédit photo : Pixabay
Si la distribution de matériel agricole n’a pas trop souffert de la crise sanitaire, les ventes de machines vitivinicoles ont plongé dès le premier semestre 2020. L'année prochaine ne s'annonce pas meilleure.

Le Syndicat national des entreprises de service et distribution du machinisme agricole, d’espaces verts et des métiers spécialisés (Sedima) a une bonne et plusieurs mauvaises nouvelles.

La bonne, c’est que les distributeurs ont vu leurs commandes de matériel agricole augmenter lors du premier semestre 2020 malgré la crise sanitaire. La hausse est de 3 % pour le neuf et même de 10 % pour l’occasion, d’après une enquête réalisée auprès des adhérents (avec un taux de réponse de 34 %).

Les distributeurs de matériel vitivinicole n’ont pas eu autant de chance. Sur la même période, ils ont enregistré une baisse totale de 6 % des commandes.

La suite n’est pas plus réjouissante. Au second semestre, le recul des achats d’automoteurs et de tracteurs a fait baisser de 5 % le total des commandes de matériel neuf. « On observe un ralentissement par rapport au 1er semestre mais l’activité est stable à un an pour le matériel d’occasion et le chiffre d’affaires est toujours en progression de 4 % pour les pièces et de +2 % pour les prestations à l’atelier » tempère le syndicat.

Et les prises de commandes de neuf sont encore orientées à la baisse pour 60 % des distributeurs des secteurs de la vitiviniculture et des grandes cultures.

Pas mieux en 2021

Le Sedima ne mise pas sur un retour à la croissance pour les matériels neufs au premier semestre 2021. « Près de la moitié des distributeurs attendent une diminution de leurs commandes de matériels neufs » indique-t-il. La baisse est estimée à 5 %. Il anticipe en revanche une relative stabilité pour l’occasion, la vente de pièces en magasin et les prestations à l’atelier.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
bourvil Le 16 décembre 2020 à 14:57:39
Encore un petit effort Monsieur Macron, un crédit d'impôt (sans intérêt) serait le bienvenu, Madame Lagarde dispose encore d'un petit jackpot sous l'oreiller, avis aux amateurs!!!! Blague à part, cette crise sera dure et peut être persistante, car il n'y a aucune lueur d'espoir au bout du tunnel, car s'il ce confirme la thèse parut récemment dans un média anglais faisant allusion de la mutation du virus, donc de l'inefficacité du vaccin, la situation s'aggraverait sensiblement avec des conséquences incommensurables pour la planète entière.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé