LE FIL

Insertion

Les Restos du Cœur plantent de la vigne près de Chinon

Dimanche 13 décembre 2020 par Ingrid Proust

Chasselas, muscat, italia, cardinal, ora seront conduits en viticulture biologique et distribués aux bénéficiaires de l’association.
Chasselas, muscat, italia, cardinal, ora seront conduits en viticulture biologique et distribués aux bénéficiaires de l’association. - crédit photo : AD 37
Les Restos du Cœur d’Indre-et-Loire viennent de planter une vigne près de Chinon. Une parcelle d’un millier de ceps qui produira des raisins tout en permettant de former des personnes en insertion.

« Notre vigne pédagogique est une première en France pour les Restos du Cœur. Nous travaillions sur le sujet depuis longtemps avec le Conseil départemental, un de nos financeurs, et ce projet s’est concrétisé cet automne ».

Emmanuel Cadou est encadrant technique aux Jardins du Cœur, une entreprise d’insertion gérée par les Restos du Cœur à Avoine, près de Chinon. Il y a un mois, il a supervisé la plantation d’un millier de pieds de vigne sur une parcelle mise à disposition par EDF et proche de la centrale nucléaire d’Avoine.

Initiation aux travaux de la vigne

« Plusieurs personnes que nous aidons à se réinsérer dans le monde du travail souhaitent trouver un emploi en viticulture, où la demande en main d’œuvre est forte localement, indique Emmanuel Cadou. Nous avons planté des raisins de table blancs et rouges (chasselas, muscat, italia, cardinal, ora), dont les grappes seront distribuées via les Restos ».

Mais les ceps seront conduits comme des Vitis vinifera, selon les principes de la viticulture bio : « nos salariés seront formés aux travaux de la vigne, au travail du sol et à la conduite d’engins. Marie-Pierre Raffault, ancienne vigneronne à Chinon et formatrice au CFPPA de Montreuil-Bellay, intervient bénévolement en appui technique sur notre vigne pédagogique ».

"Stages et formation diplômante "

Les personnes initiées à la viticulture aux Jardins du Cœur pourront ensuite intégrer une formation diplômante, faire des stages chez des vignerons. « Nous travaillons en lien avec le syndicat des vins et le CFPPA de Chinon », indique Emmanuel Cadou.

Les Jardins du Cœur, spécialisés en maraîchage et horticulture, vont désormais avec cette vigne étendre leurs chantiers d’insertion et produire des raisins. Les Restos du Cœur d’Indre-et-Loire prévoient un bond de 30% du nombre de leurs bénéficiaires suite à la crise sanitaire et économique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé