LE FIL

Beaujolais, Bourgogne et Champagne

Blanche Richard rejoint les achats de vins de Metro

Vendredi 04 décembre 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/12/2020 10:15:08

Blanche Richard était depuis juin 2018 la responsable d’achats vins pour Monoprix sur les vins de la moitié Est de la France (Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Corse, Jura, Provence et Savoie), ainsi que les vins effervescents (Cavas, Champagne, Crémants et Prosecco).
Blanche Richard était depuis juin 2018 la responsable d’achats vins pour Monoprix sur les vins de la moitié Est de la France (Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Corse, Jura, Provence et Savoie), ainsi que les vins effervescents (Cavas, Champagne, Crémants et Prosecco). - crédit photo : DR
Alors que le réseau de la restauration reste fermé, l’ingénieure agronome prend en charge la catégorie des vins beaujolais, bourguignons et champenois pour le grossiste, qui assure ne pas se désengager de ses commandes au vignoble.

Covid oblige, c’est en télétravail que Blanche Richard prend ses nouvelles fonctions d’acheteuse des vins du Beaujolais, de Bourgogne et de Champagne du grossiste Metro, le premier fournisseur de la restauration indépendante en France. Alors que le réseau de la consommation hors domicile reste fermé jusqu’au 20 janvier 2021, « ce n’est pas la période la plus facile » reconnaît la diplômée œnologue et ingénieur agronome de Montpellier, également titulaire du master spécialisé en entrepreneuriat HEC.

Pour le grossiste, « notre première préoccupation, c’est le soutien aux clients et aux fournisseurs » indique Blanche Richard. Son défi est d’être « présente pour les clients quand ça repartira. Avec une bonne disponibilité de produits, de la compétitivité prix et des facilités de paiement pour les entreprises en difficultés ».

"Beaujolais nouveau"

Si les volumes avaient déjà été revus à la baisse, Metro annonce ne pas se désengager de l’essentiel de ses commandes réalisées dans le vignoble. « Nous n’avons pas été sereins quand nous avons eu les dizaines de milliers de bouteilles de Beaujolais Nouveau commandées en septembre. Mais quasiment tous les volumes ont été vendus grâce à d’autres réseaux (boucheries, charcuteries, traiteurs, boulangeries, revendeurs, comités d’entreprise…) » explique Blanche Richard. Les ventes en primeur étant passés, ce sont désormais celles de fin d’année qui sont à gérer dans ce contexte inédit. Les commandes de champagnes doivent également être maintenus.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé