LE FIL

Débit et qualité

Une filtration des vins révolutionnaire

Lundi 07 décembre 2020 par Claire Furet-Gavallet
Article mis à jour le 09/12/2020 12:18:04

Aux Vignobles Ducourt, La membrane Crystar FT a permis d’obtenir les valeurs de turbidité de 0,1 NTU pour les vins blancs, 1 NTU maximum pour les vins rouges et un indice de colmatage inférieur à 30.
Aux Vignobles Ducourt, La membrane Crystar FT a permis d’obtenir les valeurs de turbidité de 0,1 NTU pour les vins blancs, 1 NTU maximum pour les vins rouges et un indice de colmatage inférieur à 30. - crédit photo : Claire Furet-Gavallet
Une nouvelle membrane en carbure de silicium va faire son entrée dans les chais. Elle offre un débit de filtration bien supérieur aux actuels filtre tangentiels tout en respectant la qualité organoleptique des vins, selon les chercheurs qui l’ont mise au point.

Aix Marseille Université et l’ISVV de Bordeaux frappent fort. Ces deux instituts viennent de mettre au point, avec Saint Gobain, une nouvelle membrane de filtration tangentielle : la Crystar FT. « A surface et temps égaux, elle permet de filtrer au moins deux fois plus de vin que les membranes organiques, couramment installées sur les filtres tangentiels dans les chais » introduit Philippe Moulin, professeur au laboratoire M2P2 d’Aix-Marseille Université.

Déjà utilisée notamment dans le traitement des eaux de piscine depuis 2016, cette membrane minérale en carbure de silicium (SiC) est le sujet de thèse de Mathilda Trevisan dirigée par Philippe Moulin et Rémy Ghidossi. « Nous l’avons testée aux Vignobles Ducourt à Bordeaux et comparée au filtre tangentiel de cette propriété, équipé d’une membrane organique à fibres creuses avec des pores de 0,20 µm, d’une surface filtrante de 72 m² » explique le professeur.

Essais très concluants aux vignobles Ducourt

Mathilda Trevisan a filtré trois types de vins selon le classement de leur filtrabilité par les Vignobles Ducourt : faciles, standards et difficiles. « Nous n’avons effectué aucune préfiltration. C’étaient toutes des filtrations finales, dans un but de mise en bouteille », commente le professeur.

Aux Vignobles Ducourt, les vins dits faciles à filtrer sont des vins secs rouges, blancs ou rosés, qui ont été collés et soutirés. Les vins standard sont des vins avec du sucre résiduel (15 g/L) ou des vins rouges d’élevage, collés et soutirés, mais avec beaucoup de lies au fond des barriques. Quant aux vins difficiles à filtrer, ce sont des moelleux ou des liquoreux (plus de 15 g/L) ou des rouges avant élevage (contenant beaucoup de matière en suspension).

Sur les trois types de vin, la membrane Crystar FT s’est montrée plus performante que la membrane organique. Avec elle, Mathilda Trevisan a filtré les vins faciles à un débit de 129 L/h.m² contre 74 L/h.m ² avec la membrane organique. « Avec les deux membranes, le flux est resté constant et la pression transmembranaire inférieure à 0,7 bar. Il n’y a donc pas eu beaucoup de colmatage. La filtration a été efficace dans les deux cas », commente Philippe Moulin.

Avec les vins difficiles, « le filtre classique, a subi un fort colmatage, ce qui diminue le débit. Le maître de chai des vignobles Ducourt le sait. De ce fait, il laisse tourner le filtre toute la nuit pour filtrer ce type de vins » explique le professeur. Le filtre tangentiel classique a filtré 25 l/h.m² contre 47,5 pour le pilote équipé de Crystar FT, dont le colmatage s’est avéré plus faible.

"Pas de différences à l'analyse"

En filtration tangentielle, des rétrofiltrations sont effectuées automatiquement et régulièrement pour empêcher le colmatage des membranes quel que soit le type de membrane utilisé ou le vin filtré. Pour ce faire, du vin filtré est envoyé à contrecourant à la fréquence « D’une toutes les deux minutes pour les membranes organiques et une toutes les cinq minutes pour Crystar FT » explique Philippe Moulin.

L’analyse n’a montré aucune différence sur les paramètres analytiques classiques tels que l’alcool, le pH, l’intensité colorante, l’acidité totale et volatile. Pas non plus de rétention des composés phénoliques, ni des polysaccharides, ni des protéines.

"Elle retient toutes les levures et bactéries "

« La membrane Crystar FT a permis d’obtenir les valeurs de turbidité et d’intensité colorante conformes aux attentes de la cave, à savoir moins de 0,1 NTU pour les vins blancs, 1 NTU maximum pour les vins rouges et un indice de colmatage inférieur à 30 » ajoute Philippe Moulin. Cette membrane retient également toutes les levures et bactéries du vin.

Sa durée de vie est plus importante et elle supporte des nettoyages chimiques plus forts, donc plus efficaces. Seul inconvénient, son prix. Le prix des filtres n’est pas encore fixé mais les membranes minérales sont 3 à 5 fois plus chères que les membranes organiques.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé