LE FIL

Bourgogne

La famille Piffaut officialise son nom et l'orientation de ses vins

Vendredi 27 novembre 2020 par Claire Furet-Gavallet

De gauche à droite : Guillaume Paxion, responsable commercial prestations, Florian Migeon, responsable marketing, François Piffaut, directeur de la communication et Aurélien Piffaut, directeur
De gauche à droite : Guillaume Paxion, responsable commercial prestations, Florian Migeon, responsable marketing, François Piffaut, directeur de la communication et Aurélien Piffaut, directeur - crédit photo : Michel Joly
Le groupe choisit de mettre en avant le caractère familiale de son business, pour donner de l'authenticité à son image.

Célèbre veuve et fondatrice de la maison éponyme en 1898, Marie Ambal serait probablement ravie de voir le changement qui s’opère dans sa société historique, transmise depuis six générations. « Notre entité, comprenant les maisons Veuve Ambal, André Delorme, Prosper Maufoux, Rivarose et Château Saint-Aubin, s’appelle désormais Famille Piffaut vins et domaines » annonce Florian Migeon, responsable marketing, à Vitisphere, le 18 novembre. Le groupe emboite ainsi le pas de plusieurs acteurs nationaux de la filière en adoptant un nom insistant sur le caractère familial du business. « Cette signature familiale nous semblait importante parce qu’elle est véritable ».

Nouvelle stratégie sur les vins tranquilles

 « Ce changement de nom est surtout pour soutenir notre stratégie axée sur les grands vins de Bourgogne. Notre activité sur les vins effervescents est tellement importante que cette des vins tranquilles n’est pas encore assez mise en avant » soutient le responsable, qui rappelle que les maisons Veuve Ambal, André Delorme et Rivarose produisent 22 millions de bouteilles d’effervescents, ce qui les place dans le top 5 des plus importants élaborateurs français. Le développement de l’activité vers les vins tranquilles s’opère depuis 2010, avec l’acquisition de la maison Prosper Maufoux puis en 2015 par le rachat du Château Saint-Aubin.  

Pas de changement pour les différentes marques

« Il s’agit plutôt de créer une entité chapeau qui permettra à nos fournisseurs, clients en B to B et à la presse de bien comprendre la logique de chaque maison, puisque chacune est unique et possède son savoir-faire » explique Florian Migeon. Il n’y aura aucune conséquence sur les noms des produits commercialisés, actuels et futurs.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé