Accueil / Commerce/Gestion / Les Britanniques moins influencés par les commentaires de dégustation

Effet Covid
Les Britanniques moins influencés par les commentaires de dégustation

Que ce soit sous forme d'affichette en rayon ou sur les étiquettes elles-mêmes, les Britanniques prêtent désormais moins attention aux commentaires de dégustation, voire même aux suggestions d'alliances avec les mets. Une étude de Wine Intelligence explique pourquoi.
Par Sharon Nagel Le 25 novembre 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les Britanniques moins influencés par les commentaires de dégustation
Les Britanniques n’ont pas forcément diminué leur consommation cette année, certains l’ont même augmenté, mais ils ont modifié leurs critères d’achat. - crédit photo : English wine tasting tours
L

a Covid-19 a radicalement modifié nos comportements d’achat, notamment pendant les périodes de confinement. Jusque-là, aucune surprise. Mais cette modification semble avoir sensiblement diminué l’importance de certains contenus jugés auparavant indispensables. Les commentaires de dégustation en font partie, du moins en Grande-Bretagne. En cause : le temps imparti aux courses qui s’est réduit comme peau de chagrin. Et même lorsqu’un acheteur se retrouve devant le rayon vin, l’envie d’y rester pour étudier les descriptifs fait souvent défaut. Que ce soit par crainte de bloquer le passage à d’autres ou bien parce qu’on est moins enclin à toucher des objets en magasin, il ressort clairement des données Vinitrac de Wine Intelligence que la description du profil des vins a régressé d’un cran sur la liste des principaux critères d’achat, passant de la deuxième à la troisième place. Idem pour les alliances mets et vin, qui perdent de leur importance. Pour Wine Intelligence, l’explication est tout trouvée : « Nos données mondiales, y compris pour le Royaume-Uni, montrent que les occasions de consommation en dehors des repas sont devenues les principaux moteurs de croissance au sein de la catégorie au cours des derniers mois. Cette transition vers une consommation plus régulière hors repas a amené les consommateurs britanniques à être beaucoup moins influencés par les alliances mets et vins qu’ils ne l’étaient il y a un an », précise Lulie Halstead, directrice de l’agence. Mais, loin d’être un frein au développement de la consommation, l’analyste estime que cette évolution ouvre de nouvelles perspectives quant à l’élargissement des occasions de consommation et potentiellement aux profils de vins recherchés.

 

Quête des valeurs sûres

Certes, Lulie Halstead note que l’on ne peut prédire des orientations à long terme à partir de tendances sur le court terme. Mais elle rappelle que, non seulement il est utile de lancer des hypothèses sur les causes de ces « vagues comportementales », mais qu’il faudra peut-être aussi composer avec ces modifications pendant les douze prochains mois, pour assurer que sa communication et efforts de promotion soient les plus efficaces possibles. Sachant qu’en plus des commentaires de dégustation et alliances mets et vins, la teneur en alcool a également perdu de son importance. Est-ce à cause d’une consommation accrue à la maison et donc de soucis moindres par rapport à l’alcool au volant, ou bien parce que le bien-être et la santé ont été momentanément relégués à l’arrière-plan, toujours est-il que le choix d’une bouteille dépend désormais moins de sa teneur en alcool. Enfin, dans un climat où les objets que nous connaissons le mieux nous rassurent, la conception de l’étiquette joue actuellement un rôle moins important que les repères classiques que sont les grandes marques et les valeurs sûres. « Les consommateurs se montrent beaucoup plus « prudents » dans leur choix de vins, privilégiant les éléments qui leur sont familiers au détriment de nouvelles découvertes », confirme Lulie Halstead. C’est sans doute pour cette raison que le cépage et le pays d’origine continuent d’occuper les deux premières marches sur le podium des critères d’achat auprès des Britanniques.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé