LE FIL

Dérèglement climatique

La vigne débourre à l’heure de la taille

Mercredi 25 novembre 2020 par Marion Bazireau
Article mis à jour le 26/11/2020 08:10:15

Plusieurs viticulteurs ont publié des photos de pieds de vigne en train de faire de nouvelles feuilles.
Plusieurs viticulteurs ont publié des photos de pieds de vigne en train de faire de nouvelles feuilles. - crédit photo : Groupe "Matériel et Viticulture"
A Bordeaux, en Bourgogne, et dans le Sud, des viticulteurs voient des rameaux se parer de nouvelles feuilles. Le phénomène est déroutant mais il ne devrait pas trop perturber les chantiers de taille.

« La deuxième récolte se profile dans le vignoble chablisien » a posté ce 12 novembre Frédéric Percheron, sur le groupe Facebook « Matériel et Viticulture ».  

Comme lui, plusieurs viticulteurs ont publié des photos de pieds de vigne en train de faire de nouvelles feuilles. « J'ai prétaillé 2 hectares de sauvignon, j’en ai vu sur toute la parcelle. Un peu moins sur merlot. C'est devenu récurrent depuis quelques années. Espérons que le froid s’installe pour que la sève descende vraiment et que les souches se reposent » a commenté Bertrand Aniel, viticulteur à Gignac dans l’Hérault.

Même constat pour Patrick Crozat, viticulteur au domaine Rodhes Hautes, dans le Lot-et-Garonne, et pour Aurore Peyre, dans l’Entre-Deux-Mers, en Gironde.

En Bourgogne sur la Côte de Nuit, le conseiller viticole Pierre Petitot est aussi tombé sur un rameau en train de repartir dans un domaine où il réalisait une analyse de sol. « C'est surprenant. La défoliation précoce liée à la sécheresse a peut être donné le signal à la vigne de repartir ». Pierre Petitot ne peut mesurer précisément l'ampleur du phénomène. « Nous sommes moins sur le terrain du fait du confinenement, mais je pense que cela reste très ponctuel sinon nous aurions reçu des photos sur nos différents groupe Whatsapp. »

Selon le professeur Alain Deloire de l'Institut Agro de Montpellier, il arrive en effet que la végétation redémarre au niveau des entre-cœurs. Cela ne pose pas de problème pour la taille, que ce soit en cordon ou en guyot. « De vrais départs de bourgeons latents à l’extrémité des rameaux seraient plus étonnants car l’endodormance ne se lève qu’après huit jours à moins de 8°C » rappelle-t-il.

"Dans le doute le mieux est d'attendre le froid"

« Pourtant une des photos semble montrer un bourgeon latent en train de gonfler. On y voit un léger duvet. Il faudrait vérifier les données de la station météo pour s’en assurer ». Dans le doute et pour ne pas risquer une baisse de fertilité, le professeur recommandent aux viticulteurs d’attendre l’installation du froid pour tailler en taille courte.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé