LE FIL

Naturalité, vins effervescents et commerce électronique

Comment le salon Vinitaly mise sur la reprise chinoise

Mardi 24 novembre 2020 par Natalie Wang (Vinojoy)

Retours du premier Wine to Asia organisé les 20 et 21 novembre derniers à Shenzhen.
Retours du premier Wine to Asia organisé les 20 et 21 novembre derniers à Shenzhen. - crédit photo : VinoJoy
Simone Incontro, directeur général de Veronafiere Asia, lance un avertissement sur les difficultés rencontrées actuellement sur le marché chinois du vin. Mais en amont du nouveau salon B2B organisé ces 20 et 21 novembre par Veronafiere à Shenzhen, il affirme aussi que de nombreuses opportunités se profilent.

C’est dans un contexte de reprise accélérée en Chine que le directeur de Veronafiere Asia s’apprêtait à organiser un événement destiné à favoriser le commerce des boissons alcooliques sur le marché chinois. S'adressant à Vino Joy News deux jours avant la Wine to Asia Shenzhen International Wine and Spirits Fair, organisée conjointement par Vinitaly et Pacco Communications, Simone Incontro reconnaît que le développement du marché chinois des vins reste entravé par une baisse de la demande liée à un sentiment de prudence induit par le coronavirus.

« Le marché est actuellement en difficulté. De nombreux distributeurs ont fermé ou ont vu leur activité diminuer fortement », déplore-t-il en évoquant les conséquences du coronavirus, avant d'ajouter : « En même temps, il y a des opportunités en cette période difficile. Nous nous sommes rendu compte que le marché demande désormais de nouveaux produits. Ce qui émerge actuellement, c'est que le consommateur est devenu de plus en plus important. Les vins natures et produits chinois de qualité sont en train de créer une nouvelle tendance ou s’imposer dans le portefeuille de nombreux importateurs et distributeurs en tant que nouveautés ».

Pour répondre à ces nouvelles demandes du marché, la première édition de Wine to Asia a créé un pôle « Vin Vivant » pour mettre en valeur les vins biologiques, biodynamiques et natures avec plus de 100 cuvées différentes proposées par 30 producteurs. Les vins chinois de Huailai, dans la province de Hebei, et le marselan, salué comme le cépage emblématique de la Chine, étaient également sous les feux de la rampe lors de cette rencontre sur deux jours. « La demande de vins effervescents progresse et le commerce électronique gagne des parts de marché », précise par ailleurs Simone Incontro.

 

« Shenzhen représente l'avenir de ce pays »

Pour cette première édition, Vinitaly a rompu avec la tradition, préférant Shenzhen à Shanghai, ville habituellement favorisée. Cela s’explique par le fait que les organisateurs considèrent la métropole du sud, située au cœur d’une zone qui compte plus de 100 millions d'habitants dans la région de la Grande Baie, comme « l'avenir du pays. Très rapidement, Shenzhen est en train de devenir la ville clé de la région de la Grande Baie. Shenzhen représente l'avenir de ce pays, et avec Chengdu, je pense qu’il s’agit d'une des villes les plus intéressantes. Si vous voulez véritablement démarrer une entreprise en Chine, c’est là que vous devez être. Il suffit de contempler le paysage urbain de la baie de Shenzhen ou les entreprises qui ont leur siège dans le district de Nanshan pour le comprendre ».

Très optimiste quant au rôle moteur joué par Shenzhen dans la région de la Grande Baie et le sud de la Chine, Simone Incontro révèle également que les organisateurs ont déjà fixé la date de la deuxième édition de Wine to Asia, qui se tiendra du 8 au 10 juin 2021.

 

Ouverture internationale

Contrairement aux précédents « roadshows » organisés par Vinitaly ou au salon à l’intérieur de la méga-foire aux vins de Chine (à Chengdu), où l'accent était mis uniquement sur l'Italie, Wine to Asia se veut être une rencontre internationale attirant d’autres pays. « Bien évidemment, l’ADN de Veronafiere, organisateur de Vinitaly, est italien, mais Wine to Asia est le fruit d'une joint-venture entre une société italienne organisatrice de salons professionnels qui existe depuis 120 ans, Veronafiere, et une jeune société basée à Shenzhen qui a réussi à Chengdu, Shenzhen Pacco »,  explique Simone Incontro, précisant par ailleurs que Veronafiere organise également Wine South America au Brésil chaque année.

Ainsi, certains temps forts cette année ne concernaient pas l'Italie. Il s’agit, entre autres, du « pavillon le plus grand et le plus riche (en contenu) de la Rioja dans la partie méridionale de la Chine » dirigé par José Chicot, mais aussi de l’espace Wines of Chile où le directeur Asie, Nicolai Samsing, présentait pour la première fois en Chine le nouveau concept de « vin effervescent du Chili ». L’offre comportait également une vaste gamme de vins natures et de vins chinois de Huailai, dont Amethyst, Domaine Franco-Chinois, Martin Vineyard, Shi Bai Pian et SunGod.

Au total, plus de 150 exposants étaient inscrits au salon et plus de 10 000 acheteurs devaient participer à cet événement sur deux jours à l'hôtel Shenzhen Intercontinental OCT Shenzhen.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé