LE FIL

Innovation

Un nouveau robot viticole chenillard compact et multitâche

Jeudi 19 novembre 2020 par Marion Bazireau

Le robot Romax Viti traînant une charrue de 400 kgs dans un vignoble du Minervois.
Le robot Romax Viti traînant une charrue de 400 kgs dans un vignoble du Minervois. - crédit photo : Christophe Négrier
Le robot Romax Viti travaille les sols et traite la vigne en toute autonomie pendant 12 heures. Il a fait ses preuves dans trois châteaux en octobre. Son inventeur espère le commercialiser en 2021.

Il n’a fallu que de deux ans à Christophe Négrier pour développer un nouveau robot viticole. En octobre dernier, la version béta du Romax Viti a déjà pu travailler des sols variés, au Château de France, à Pessac Léognan, au Château Saint Méry, dans le Minervois, et au Château Etang des Colombes, dans les Corbières.

Pour gagner du temps, son inventeur s’est associé à l’entreprise charentaise Tecdron, spécialisée dans le robot pompier. « Nous avons adapté un modèle qu’ils commercialisent depuis trois ans à l’armée » explique Christophe Négrier. « Nous l’avons équipé d’un relevage trois points actionné par hydraulique pour que les viticulteurs puissent y atteler leurs outils de travail de l’interrang ou du cavaillon, et trainer un pulvérisateur. »

Le robot devrait aussi être pourvu de capteurs pour repérer les trous dans la végétation et couper les buses au niveau des manquants. Il est déjà équipé d’un système de navigation autonome et de détection des obstacles.

Avec ses 90 cm de large, 2 mètres de long, et 1,5 de haut, Romax Viti pourra passer dans la majorité des vignobles, à condition que le sol ne soit pas trop boueux. « Si le tracteur ne peut pas sortir, il ne sortira pas non plus » prévient Christophe Négrier.

Ses 1300 kilos et ses chenilles lui permettent ne pas tasser les sols. « Un fourgon de 11m3 suffit pour le transporter dans les parcelles éloignées du hangar » ajoute Christophe Négrier. Les viticulteurs pourront le charger facilement à l’aide d’une télécommande.

12 heures d’autonomie

Equipé d’une batterie Li-Ion, le robot peut travailler en autonomie pendant 12 heures une fois que le viticulteur a quadrillé son parcours à l’aide d’une balise GPS. 5 heures sont ensuite nécessaires pour le recharger.

Son moteur lui permet d’avancer à 20 kms/h. « Lors de nos démonstrations, nous l’avons fait tracter une charrue de 400 kgs à 3,5kms/h » indique Christophe Négrier, qui prévoit de le brider à 7 kms/h. Des capteurs lui permettent de se centrer dans le rang.

Il ne manque plus à Romax Viti qu’une coque et une interface de commande à distance sur tablette ou smartphone. « Nous recherchons 800 000€ pour recruter une équipe d’ingénieurs. En six mois, ils devraient avoir fini de pianoter. J’espère lancer la commercialisation du robot dans l’année » annonce Christophe Négrier.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé