LE FIL

Limitation covid-19

Les cavistes héraultais veulent vendre du vin après 18 heures

Mardi 03 novembre 2020 par Alexandre Abellan

Ce couvre-feu sur les ventes d'alcool s'étend aussi à la consommation sur la voie publique.
Ce couvre-feu sur les ventes d'alcool s'étend aussi à la consommation sur la voie publique. - crédit photo : SCP
Alors que le département languedocien restreint le commerce de boissons alcoolisées en début de soirée, ses cavistes demandent un décalage à 20 heures. Les caveaux des vignerons ne sont pas concernés, mais la grande distribution oui.

Le reconfinement dans le département de l’Hérault se double d’une « interdiction de la vente d'alcool pour tout commerce, entre 18 heures et 6 heures » indique la préfecture. En vigueur depuis ce 30 octobre, cette limitation horaire est fortement combattue par les cavistes, qui demandent une interdiction à partir de 20 heures (comme cela était en vigueur depuis le 24 octobre). Les caveaux et annexes des exploitations agricoles ne sont pas concernées pour leur part, comme l'indique Jérôme Despey, le président de la chambre d'Agriculture de l'Hérault, qui continue de militer auprès de la préfecture pour que la grande distribution et les cavistes ne soient pas concernés.

« Alors que les gens sortent du travail à partir de 17 heures, les cavistes ont un pic d’activité entre 17h30 et 19h » rapporte Patrick Jourdain, le président du Syndicat des Cavistes Professionnels (SCP). « La préfecture veut lutter contre les violences conjugales, mais ces personnes ont un problème d’alcoolisme et n’achètent pas chez un caviste. Elles vont au moins cher. Nous sommes là pour donner une image valorisante des produits français, nous sommes sur le culturel » précise le caviste basé dans l'Allier.

"Ce confinement va être différent"

Espérant que la préfecture de l’Hérault revienne rapidement sur sa décision (et ne fasse pas tâche d’huile, d’autres préfectures ayant pris des arrêtés similaires lors du premier confinement), Patrick Jourdain s’attend à un reconfinement difficile pour l’activité des cavistes. « Ce confinement va être différent du précédent. Les gens travaillent cette fois et ne sont pas chez eux, à domicile, cuisinant des plats. Ça va être plus difficile » prévient le caviste. La tournure des ventes de fin d'année restant incertaine, dépendant du calendrier et des modalités de déconfinement. Pour les cavistes, les ventes de décembre pèsent sur 25 à 30 % du chiffre d'affaires annuel souligne Patrick Jourdain.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé