LE FIL

Passer du "survivre sans" au "vivre avec"

Vendredi 09 octobre 2020 par Alexandre Abellan

Gagnant en force, la question se propage dans la société en général, et la filière vin en particulier : et si au lieu d’attendre avec impatience le « monde d’après » coronavirus, il fallait s’adapter à la nouvelle donne imposée par les cette crise sanitaire languissante ? Même soutenue par les Prêts Garantis par l’État, les vignerons et négociants ne peuvent plus attendre ce « retour à la normale » qui tarde tant. Malgré un été insouciant, le déconfinement n’a pas marqué le début de l’ère post-covid. Il a ouvert une nouvelle étape d’incertitudes et d’interdictions. Dont la forme plus localisée et évolutive déconcerte, à juste raison.

Face à l’inconnu, il faut désormais passer d’une logique de « survivre sans salons / restaurants / déplacements / visiteurs » à une approche du « vivre avec digitalisation / limitations / innovation / distanciation ». Révélant et accélérant les tendances, une crise impose des mutations à marche forcée. A commencer par des changements de paradigme, demande de revoir ses aprioris. Dépendant des forces et faiblesse individuelles, le diagnostic de chaque opérateur doit lui permettre de répondre à cette impérieuse nécessité d’adaptation. D’autant plus que le vin permet toujours de faire avec : avec convivialité, avec passion, avec résilience…


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé