LE FIL

Conflit aéronautique

Possibilité de négociation, ou d’inflation, des taxes Trump sur les vins français

Mardi 06 octobre 2020 par Alexandre Abellan

L'Organisation Mondiale du Commerce doit publier prochainement son jugement sur les subventions américaines pour Boeing.
L'Organisation Mondiale du Commerce doit publier prochainement son jugement sur les subventions américaines pour Boeing. - crédit photo : WTO
Attendue, la décision de l’OMC d’autoriser des sanctions européennes aux importations américaines suites aux subventions illicites à l’avionneur Boeing doit être officialisée prochainement. Elle pourrait accélérer la résolution, autant qu’envenimer le conflit, sur les droits de douanes imposés depuis un an par les Etats-Unis aux vins français suite aux aides Airbus.

Comme un avion sans ailes. Touchant par ricochet les exportations et la compétitivité des vin français depuis un an, le conflit aéronautique opposant l’Union Européenne et les Etats-Unis sur leurs subventions respectives à Airbus et Boeing va connaître de nouveaux développements. Qui pourraient aussi bien tenir du dénouement que de l’envenimement. Ce 2 octobre, l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) aurait annoncé aux parties concernées son jugement sur les subventions américaines à Boeing révèle Reuters. D’après l’agence d’information, l’Union Européenne pourrait imposer 4 milliards de dollars de droits de douanes supplémentaires sur les produits américains importés (contre 7,5 milliards $ imposés depuis un an par les Etats-Unis).

Le jugement de l’OMC n’étant pas encore publié (il est attendu pour la mi-octobre), les représentants de la filière vin contactés par Vitisphere ne souhaitent pas commenter officiellement. « Nous ne connaissons pas les positions à venir de l’Europe et des Etats-Unis, qui sont en pleines élections » avance un représentant européen, qui préfèrer « un dialogue sur la fin des taxes pénalisant les vins français à l’entrée du marché américain qu’une escalade entre l’Europe et les USA. Il y a déjà eu des discussions et des avancées. »

Contre-attaque

Pour résoudre le conflit aéronautique, l’Union Européenne et les Etats-Unis ont modifié cette année leurs modalités de subventions respectives à Airbus et Boeing pour se mettre en conformité avec le droit international (cliquer ici pour en savoir plus). Ces évolutions n’ont cependant pas permis de lever les surtaxes américaines de 25 % sur les vins français, reconduites en août dernier. Prête à contre-attaquer, l’Union Européenne annonçait en mai la liste des produits américains qu’elle envisageait de taxer à 100 % dans le cadre du conflit Boeing, dont les vins tranquilles et effervescents.

Face aux risques d’escalade, « notre seule certitude, c’est que les vins français sont lourdement touchés et ne sont toujours pas aidés, malgré les promesses de l’Etat français » critique un élu du Centre-Loire, soulignant que « la taxe Trump reste gros souci depuis un an ». D’après les dernières estimations de la filière française, les surtaxes américaines auraient déjà coûté 500 millions d’euros aux exportateurs nationaux.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé