LE FIL

Languedoc

Passage de relais chez Anne de Joyeuse

Lundi 05 octobre 2020 par Michèle Trévoux
Article mis à jour le 07/10/2020 16:48:41

Guy Andrieu (à gauche) et Rémi Faure s'apprêtent tous deux à passer le flambeau de la gouvernance de la cave coopérative vinicole Anne de Joyeuse.
Guy Andrieu (à gauche) et Rémi Faure s'apprêtent tous deux à passer le flambeau de la gouvernance de la cave coopérative vinicole Anne de Joyeuse. - crédit photo : DR
Changement générationnel chez Anne de Joyeuse. Le directeur et le président de cette coopérative limouxine sont sur le point de passer la main après avoir été aux manettes de cette cave pendant plus de trente ans.

Une page se tourne à la cave coopérative Anne de Joyeuse à Limoux. Les deux dirigeants, piliers de cette cave depuis plus de trente ans, sont sur le point de passer la main. Le directeur Guy Andrieu quittera ses fonctions en décembre prochain après 33 années à la direction de la coopérative. Le président Rémy Fort, qui est au conseil d’administration de la cave depuis 35 ans, en fera de même six mois plus tard, en juin 2021.

Une stratégie tournée vers l'investissement

Limouxin d’origine, Guy Andrieu a pris ses fonctions de directeur en juin 1987. La coopérative, alors dénommée cave coopérative de vins rouges, vinifiait 82 000 hl et réalisait un chiffre d’affaires de 4 M€ avec un effectif de 8 salariés. Aujourd’hui, Anne de Joyeuse produit 190 000 hl par an, emploie 55 personnes et atteint un chiffre d’affaires de 55 M€. « Quand je suis arrivé, la viticulture régionale était en crise. C’était l’époque de la distillation, des contrats de stockage et des arrachages. Pour sortir de cette crise, nous avons fait un audit en 1989, mis en oeuvre un plan stratégique d’investissement en 1992, puis un second en 2000. En 2007, nous passons un autre cap avec la création d’une structure commerciale France et Export pour développer une activité en conditionné ciblée vers le circuit traditionnel. Le dernier fait marquant aura été la mise en service en décembre 2019 de Limoux Conditionnement, l’usine d’embouteillage que nous avons créée avec Sieur d’Arques », se souvient le directeur. Pour Rémy Fort, plus impliqué dans la gestion amont de la coopérative, l’évolution marquante durant sa présidence a été le management de la qualité avec le label Agri Confiance, qui a structuré le développement de l’entreprise. « Nous avons pris une orientation et nous nous y sommes tenus », précise-t-il.

La relève sera assurée à la direction par Bertrand Chérel, qui était jusqu’ici directeur de la cave du Marmandais, après être passé par la Chablisienne et les Vignerons de Florensac. Pour la présidence, le dauphin devrait être Jérôme Boyer, l’actuel vice-président de la coopérative.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé