LE FIL

Juliette Géco

« On ne boit pas du champagne comme ça, pour rien »

Dimanche 27 septembre 2020 par Alexandre Abellan

« J’ai vécu une vie miraculeuse. Incroyable, vraiment. Difficile à croire » lançait Juliette Gréco il y a quatre ans.
« J’ai vécu une vie miraculeuse. Incroyable, vraiment. Difficile à croire » lançait Juliette Gréco il y a quatre ans. - crédit photo : Franck Leclerc pour Bulles & Millésimes
Disparue ce 23 septembre 2020, l’interprète de la Javanaise et de Déshabillez-moi avait confié sa passion pour les vins effervescents champenois à la revue Bulles & Millésimes.

Dans la consommation de vins de Champagne « je crois que j’aime l’idée de fête. De luxe. D’événement » déclare Juliette Gréco, dans le numéro de novembre 2016 de Bulles & Millésimes. Pour la chanteuse récemment éteinte, « on ne boit pas du champagne comme ça, pour rien. Je n’aime même pas beaucoup le champagne la nuit. Moi, je l’aime au soleil, à midi. Ou le soir, oui, après avoir travaillé. »

A entendre Juliette Gréco, le vin de Champagne « est indissociable de l’amitié. Des événements de la vie. La naissance d’un enfant, le mariage de quelqu’un : c’est toujours par rapport à un sentiment. Et c’est cela qui est beau. C’est cela qui fait des bulles. C’est toujours par rapport à un sentiment. Et c’est cela qui est beau. »

"Très très bon. Donc très cher"

Il faut dire que la muse des musiciens et poètes de Saint-Germain-des-Prés ne consomme que du haut de gamme : « il faut que le champagne soit très bon. Très, très bon. Il faut donc qu’il soit très cher, malheureusement » reconnaît-elle. Mais c’est moins le coup que le gaz carbonique qui la pousse à peu en consommer : « les gens qui boivent beaucoup, les gens qui se pètent en champagne, cela me surprend. Tout de même, c’est… gazeux ! On ne peut donc pas en boire beaucoup. Raison pour laquelle il faut en boire peu, et très bon. »

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé