LE FIL

Chine

Joyvio, la branche agroalimentaire de Lenovo, suspend son activité vin

Lundi 28 septembre 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

 Sun Jun, a déclaré aux médias chinois que la société avait suspendu ses activités dans le domaine du vin, en raison de la Covid-19 et du ralentissement économique mondial.
Sun Jun, a déclaré aux médias chinois que la société avait suspendu ses activités dans le domaine du vin, en raison de la Covid-19 et du ralentissement économique mondial. - crédit photo : Joyvio
Joyvio, la branche agroalimentaire de la société informatique Lenovo, aurait suspendu ses activités d'importation de vin, alimentant ainsi les spéculations quant à la pérennité de sa division vin.

Le directeur général de cette division, Sun Jun, a déclaré aux médias chinois que la société avait suspendu ses activités dans le domaine du vin, en raison de la Covid-19 et du ralentissement économique mondial.

Sun Jun a annoncé cette décision au lendemain de la parution d’un article en Chine qui prétendait que la branche vin de Joyvio avait été vendue à une autre société chinoise appelée Forty Nine Union (肆拾玖坊). Sun Jun a réfuté vigoureusement cette allégation et l’article chinois en question a été supprimé.

Des questions sur l'avenir de la branche vin

Cependant, un autre cadre de la société, resté anonyme, a déclaré à Jieyejia que Joyvio avait perdu les gains précédemment enregistrés pendant la pandémie et que la société distribuait désormais ses anciens stocks. A ce jour, on ne sait pas si Joyvio va reprendre ses activités dans le secteur du vin, le dirigeant affirmant que tout dépendra de la manière dont le monde gérera la crise du coronavirus. L'entreprise se focalisera à l'avenir sur les fruits, la viande et les fruits de mer importés, a-t-il précisé, faisant craindre que l'entreprise n'abandonne complètement son activité dans le vin.

 

Fondée en 2013, la société Joyvio a fait grand bruit lors de son arrivée sur le marché chinois du vin. L’annonce par le géant de l'informatique Lenovo de sa décision d'importer et de distribuer des vins a généré un battage médiatique important. Elle a également été saluée par les professionnels, et perçue comme un témoignage de confiance dans l’avenir, au moment où Pékin s'attaquait à la corruption, portant un coup aux ventes de vin de haut de gamme.

Large porte-feuille de marques

Bénéficiant d’un ancrage financier solide et de la visibilité de la marque de sa société mère, Joyvio a rapidement élargi son portefeuille de vins, référençant des marques illustres comme le plus grand producteur de vins biologiques du monde, la société chilienne Emiliana, le Français Jean Pierre Moueix, les Australiens Burch Family et les vins Howard Park. Dès 2018, la société affirmait collaborer avec plus de 600 partenaires en Chine, comptant plus de 430 magasins physiques et des boutiques en ligne phares sur les plus grandes plateformes de commerce électronique chinoises, dont Tmall.com, JD.com et Suning.

 

Malgré tous ses atouts, les analystes estiment que Joyvio n'a pas réussi à percer sur le marché chinois du vin, en raison de son manque d’écoute vis-à-vis du consommateur chinois moyen. D'autres encore affirment que cet échec peut être attribué à une mauvaise gestion et à une construction de marque défaillante.

 

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé