LE FIL

Jeudi par Vitisphere

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Maurice Le 26 septembre 2020 à 12:39:58
Le constat s'applique à SES clients, ce n'est pas nécessairement un échantillon représentatif. Peut-être que d'autres oenologues arrivent à des résultats meilleurs ?
TiPierre Le 26 septembre 2020 à 01:53:32
Sans forcément plébisciter l'utilisation de levures ou de préférer les levures indigènes... Disons que le tout est de maîtriser ce que l'on fait. Beaucoup partent dans un délire de vins 'nature', mais rares sont ceux qui ont une réelle maîtrise de leur travail. Et c'est bien là le problème. Ces vignerons nous offrent des cuvées, certe avec des défauts, mais aussi d'indéniables qualités, une fois qu'on a accepté d'aller au delà des défauts. Par contre, dans leurs délires d'apprentis sorciers, ils oublient qu'un vin, peut et doit pouvoir vieillir. Issu d'une école hôtelière, sans formation sommellerie/oenologie, je gère avec passion la carte d'un bar à vins, +de 90 références. Je suis en train de sanctionner certains vignerons... Ils créent de belles cuvées, qui ne tiennent pas dans le temps. Au bout de 6/8 mois, des vins, pas donnés, commencent à mal évoluer. Ces derniers jours j'ai ouvert 2 bouteilles, millésime 2017, achetés en 2019... Ce n'est même pas du vinaigre, c'est POURRIT. Ça fait peur tout de même... Et j'ai écoulé certains flacons rouges qui se sont mis à pétiller, dans de la sangria... C'était des cuvées parcellaires pas données à l'achat. Bonnes au départ, pendant 1 an, et puis après çà travaille mal, ça ne se tient plus. Les seuls vins 'nature' que je travaille, c'est avec 2 domaines : il y en a un qui travaille dessus depuis 7/8 ans, juste 1.5g de SO2/hecto à la mise, et l'autre domaine, les parents sont œnologues, possèdent un laboratoire d'oenologie, et sur cette cuvée, la collerette est remplacée par de la cire... C'est dire à quel point ils sont précautionneux. On peut tout faire, tant qu'on garde la maîtrise de ses actes. C'est là le problème de beaucoups de vignerons, qui s'imaginent pouvoir changer les méthodes utilisées depuis plusieurs siècles, comme l'utilisation du souffre...
VignerondeRions Le 25 septembre 2020 à 18:21:27
Je suis d'accord avec ce que dit M. Natoli concernant les "défauts" en fermentation spontanée. Paradoxalement je crois qu'il en faut pour tout les goûts. Certains aiment certaines chose que d'autres n'aiment pas, que ce soit issu d'un défaut ou d'une qualité. Notre capacité à vouloir tout maîtriser est elle vraiment utile ou souhaitable? Excusez moi mais à un moment donné le vin n'est pas que de la technique, avec la bonne et la mauvaise. C'est comme les gens, ils sont différents, certains ont plus de défauts que d'autres et pourtant certains les préfèrent. Il faut accepter cela, pour autant j’ensemence en LSA mais c'est mon choix.
OVYN Le 25 septembre 2020 à 09:17:45
Je suis tout à fait d'accord avec ce commentaire. Après les vins "bio" puis avec la biodynamie, certains viticulteurs vont encore plus loin avec le "vin naturel" ( sans levures ajoutées ). Le résultat n'est pas bon, il faut revenir sur des bases de bone pratique.
craoux Le 23 septembre 2020 à 19:12:21
Ok, je conçois que Jean Natoli vante les mérites des levures non-indigènes ! .. je n'aurai pas l'outrecuidance de contester son "savoir" ... mais je m'autorise à ne pas aimer son approche : il ne conçoit son rôle que dans un environnement où tout doit être contrôlé par l'Homme .. Mais pourra-t-il me contester qu'avec les rosés (surtout ceux de Provence) on tient là le plus bel exemple de la standardisation/normalisation des arômes (ah ces inévitables notes "agrumes" .. c'est systématique !) à laquelle on arrive en utilisant les LSA du commerce ? ...¨Pour faire court, je n'apprécie pas son discours.
tomtom Le 23 septembre 2020 à 09:13:51
Merci a Jean natoli de remettre le ballon au centre du terrain, ces vins natures sont censés refleter le terroir, lutter contre la "standardisation des gouts" mais ont tous le meme gout (avec une bouteille sur deux a defaut majeur). natoli est un grand oenologue, un des hommes qui ont fait le languedoc d'aujourd'hui, son mas des quernes est bio et sublime, tout mon respect a ce monsieur qui accompagne les proprietes vers l'excellence!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé