Accueil / Politique / La ministre de l'Écologie soutient l'interdiction des pesticides de synthèse

Appel des coquelicots
La ministre de l'Écologie soutient l'interdiction des pesticides de synthèse

Pour son deuxième anniversaire, le mouvement « Nous voulons des coquelicots » a obtenu la signature de Barbara Pompili à sa pétition. Sur Twitter, la ministre a appelé à un déploiement rapide d'alternatives aux pesticides de synthèse.
Par Marion Bazireau Le 16 septembre 2020
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La ministre de l'Écologie soutient l'interdiction des pesticides de synthèse
La pétition du mouvement des coquelicots a été signée 1 135 134 fois. - crédit photo : Nous voulons des coquelicots
L

ancée en septembre 2018 dans le journal Charlie Hebdo, la pétition du mouvement Nous voulons des coquelicots pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse a été clôturée ce 15 septembre avec la signature de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. Au total, elle aura été signée 1 135 134 fois.

« Je partage l’appel du mouvement des “coquelicots”. Pour cela, nous devons avant tout concentrer nos efforts sur la recherche et le déploiement rapide d’alternatives, afin de pouvoir nous passer à terme des pesticides de synthèse », a commenté la ministre sur son compte Twitter. En 2016, Barbara Pompili, alors secrétaire d’Etat à la biodiversité, avait aussi porté la loi interdisant les néonicotinoïdes.

Nombreuses hésitations

« Elle nous a dit que cela ne signifiait pas qu’elle allait se battre aujourd’hui ou demain pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse, a précisé Fabrice Nicolino, journaliste et président du mouvement, comme le rapporte le magazine La France Agricole. Mais comme elle est d’accord avec le sens de l’appel, elle a décidé de signer, après de nombreuses hésitations et au dernier moment. »

Soulignant que le mouvement et la ministre de la Transition écologique n’ont « pas le même point de vue sur ce qu’il convient de faire pour arrêter cette folie des pesticides », Fabrice Nicolino a estimé que « c’est une très bonne nouvelle, et cela clôt ces deux années d’efforts collectifs de manière assez heureuse ».

Agriculture paysanne

Satisfait, le mouvement des coquelicots lance désormais l’appel « Nous voulons des paysans », visant la « sortie de l’agriculture industrielle en dix ans ».

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (4)
marc Le 19 septembre 2020 à 17:33:58
La majorit? voire la totalit? des bonnes pratiques viticoles sont contenues dans les mesures agro-environnementales et les diff?rents fiches. Si l'INAO r?alisait un v?ritable bilan de la mise en oeuvre de ces mesures, nous aurions une vision plus compl?te. Plus g?n?ralement, il serait utile que les diff?rents labels (Bio, HVE, Terra Vitis, Demeter, etc...) trouvent les d?nominateurs communs pouvant progresser dans les AOC. Voire des AOC r?aliser les phytos-bilans pour avoir un aper?u plus complet des diff?rents mol?cules r?siduelles dans les vins ?viterait de voir la fili?re jeter en p?ture ? intervalles r?guliers.
Signaler ce contenu comme inapproprié
robert Le 18 septembre 2020 à 12:35:52
Si l'interdiction des pesticides est utopique, l'adoption de bonnes pratiques d'usage des produits pesticides est indispensable : Des r?ductions dans l'usage des pesticides sont possibles en r?sorbant les inefficacit?s des exploitations et la r?duction des intrants phytosanitaires est une mesure de pr?vention primaire de la fili?re horticole et arboricole avec adoption d'alternatives ? certains traitements (Protection Biologique Int?gr?e, auxiliaires vivants de culture et ph?romones sp?cifiques de confusion sexuelle ...) : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-pesticides
Signaler ce contenu comme inapproprié
Baraud jc Le 16 septembre 2020 à 23:06:54
C?est ?vident que le minist?re de l?ecologie soutient les coquelicots tout comme il soutient g?n?ration future,France nature environnement,la LPO,L214,biocoop,etc.... tous regroupent les m?mes adherents tous ? la solde du lobbys capitalistes bios n?h?sitent pas ? mentir dans leurs reportages en donnant des chiffres faux issus de leurs propres ?tudes! L?exemple du labo biocheck avec leurs fausses analyse d?urines est ?difiants ! Toute ces pseudos associations vivent sur le dos du contribuable ? grand renfort de subventions prise au monde agricole( fonds Feader et second pilier de la Pac) , elles n?ont qu?un seul but d?truire notre viticulture ,notre savoir faire et notre agriculture en donnant des le?ons de morales et de productions alors qu?elles ne souhaitent que la decroissance et sont improductives! J?aimerais voir un vrai reportage de Mme Lucet sur leurs activit?s,mais bien s?r aucun journaliste ne le fera
Signaler ce contenu comme inapproprié
MG Le 16 septembre 2020 à 15:02:08
Et bienvenue dans l'agriculture des cr?ve-la-faim. PS ; bisous ? la r?dac de l'Humanit? (ben oui, twitter ?tant un endroit ou tous le monde d?nonce les opinions d'autrui,cela s'appelle du stalinisme) PS bis : vous connaissez l'histoire du mec qui a un d?bat intelligent sur Twitter ? -Moi non plus.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé