LE FIL

Cognac

Rémy Martin se met au craft

Mardi 08 septembre 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 09/09/2020 16:51:42

Rémy Martin se met au craft
- crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Avec la nouvelle gamme Tercet progressivement mise en marché, la maison charentaise compte mettre en avant les hommes dont l’expertise du terroir font son style. Tout en innovant dans le pur respect du cahier des charges de l’AOC.

Un trio de signatures pour incarner une nouvelle gamme résolument moderne de la maison Rémy Martin : Tercet. Sous le slogan « une inspiration, trois maîtres », cette étiquette affirme un Cognac défini par l’expertise du vigneron Francis Nadeau, du maître de distillation Jean-Marie Bernard et le maître de chai Baptiste Loiseau. Sur une étiquette de Cognac, « il est rare de mettre en avant ces trois expertises. C’est pourtant ce que l’on fait historiquement, et c’est maintenant ce qui est attendu par le marché » explique Baptiste Loiseau, ce 3 septembre, lors d’un voyage de presse à Juillac-Le-Coq (où la maison vient d’ouvrir un restaurant, Epicure).

Cette nouvelle Fine Champagne est le résultat d’un travail amont de sélection de vin et de réglages de distillation. Lors de son arrivée en 2007 dans les équipes de la précédente maître de chais, Pierrette Trichet, Baptiste Loiseau a reçu le conseil d’affiner la distillation selon la turbidité des moûts pour capter l’aromatique de vins spécifiques. Après de tests entre 2008 et 2010, Baptiste Loiseau a souhaité mettre en avant la vivacité de certains vins, en travaillant sur les bourbes pour conserver les esters fermentaires (ce qui passe notamment par le pilotage fin de la fermentation alcoolique, du pressoir, des têtes et des coupes).

Ceci n’est pas une édition limitée
Lancé en petites quantités en Chine et dans quinze états américains, la gamme Tercet n’est pas une édition limitée. Elle ne se réduit en effet pas à la production du seul vigneron Francis Nadeau, ni aux eaux-de-vie distillées par Jean-Marie Bernard (retraité depuis deux ans). Ceux deux opérateurs ont permis de définir un style et un process, qui sont désormais diffusés à d’autres opérateurs, comme l’explique Baptiste Loiseau, pour qui le terroir de Petite et Grande Champagne s’exprime ici dans son fruité exotique et sa fraîcheur.

Ayant opté pour un assemblage à 42°.alc pour affirmer la vivacité de cette eau-de-vie, la maison Rémy Martin table sur une diffusion à petits volumes de cette gamme, pour prendre le temps de la  pédagogie. S’inscrivant dans les codes des spiritueux crafts (voir packaging ci-dessous), cette gamme « met en avant l’authenticité et la transparence. Nous sommes là pour montrer, nous n’avons rien à cacher » affirme Baptiste Loiseau, à l’aise avec caramel ou boisé inscrits ouvertement dans les pratiques autorisées par le cahier des charges de l’appellation Cognac.

"Le finish sort trop de la catégorie Cognac"

Cette nouvelle gamme est d’ailleurs la preuve pour Baptiste Loiseau que qu’il y a encore des choses à explorer dans le cahier des charges de Cognac, sans avoir à envisager un finish avec des barriques ayant accueilli d’autres spiritueux (comme du bourbon). « Aller cherche des arômes sur un autre catégorie pour amener un twist à un cognac qui a déjà beaucoup de complexité sort trop de la catégorie Cognac pour s’appeler Cognac » tranche le maître de chais de Rémy Martin.

La gamme Tercet va être lancée en octobre prochain dans la boutique Rémy Martin de Cognac. Une commercialisation plus conséquente est prévue début 2021 en France, avant une diffusion sélective sur d’autres marchés.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé