Accueil / Politique / La loi sur les plastiques à usage unique inquiète les fabricants de Bag-in-Box

Recyclage
La loi sur les plastiques à usage unique inquiète les fabricants de Bag-in-Box

Smurfit Kappa alerte ses clients et les interprofessions sur les risques que la directive sur les plastiques fait courir aux fabricants de Bag-in-Box, et par ricochet, à toute la filière.
Par Marion Bazireau Le 31 août 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La loi sur les plastiques à usage unique inquiète les fabricants de Bag-in-Box
Dans son article 8, la Directive impose aux fabricants de BIB la prise en charge de toute une série de coûts. - crédit photo : Smurfit Kappa
S

i la Directive sur les plastiques à usage unique vise en priorité à interdire les pailles, couverts, ou coton-tiges en plastiques, et à favoriser le recyclage des bouteilles en plastiques, elle n’est pas sans conséquences pour les fabricants de Bag-in-Box de moins de 3 litres.

Dans son article 8, elle leur impose en effet la prise en charge des coûts de mesures de sensibilisation des consommateurs sur l’incidence environnementale des plastiques à usage unique. Ils devront aussi payer pour la collecte des déchets, ainsi que pour le nettoyage des déchets sauvages.

Smurfit Kappa souhaite que les Bag-in-Box soient exclus de la directive. Le mois dernier, le fabricant a tiré la sonnette d’alarme au près des interprofessions viticoles et de ses clients.

Un effet négatif sur le secteur du vin

« Nous soutenons pleinement la transition d’une économie linéaire du plastique vers une approche circulaire, et travaillons sans relâche à améliorer les caractéristiques durables de nos emballages. Mais ces nouvelles orientations peuvent fortement augmenter les coûts de nettoyage des déchets, porter préjudice à l’image durable du Bag-in-Box, et avoir un effet négatif sur les secteurs dans lesquels le Bag-in-Box est largement utilisé, à savoir le vin et les jus » prévient l’entreprise dans le courrier envoyé à ses clients.

Smurfit Kappa a de nombreux arguments. Parmi eux, le fait que les Bib préviennent le gaspillage alimentaire, et qu’ils ne soient ni consommés en une fois, ni de manière nomade, « ce qui évite qu’il soit jeté par terre ou dans la nature. »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé